Android : Google rejette fermement les accusations de Bruxelles

11 Novembre, 2016, 02:22 | Auteur: Lea Montgomery
  • Technologie

Le géant américain Google a rejeté jeudi les accusations d'abus de position dominante de la Commission européenne concernant son système d'exploitation Android pour mobiles, dans le cadre d'une enquête ouverte en avril 2015 par l'exécutif européen.

Ce jeudi après-midi, Google a adressé sa réplique à Bruxelles. Selon le communiqué de la société américaine, "Android n'a pas nui à la concurrence, il l'a élargie" a affirmé Kent Walker, vice-président de la multinationale américaine.

Les Alpes comme terrain de jeu — Steep
Les premières neiges sont déjà tombées sur plusieurs régions françaises et il est peut-être temps de farter les skis. Pour montrer tout le potentiel du jeu et son fonctionnement, Ubsisoft s'est donc fendu d'une vidéo explicative.

"Nous craignons que Google, en demandant aux fabricants de téléphone de préinstaller une série de ses applications plutôt que de les laisser décider quelles applications ils installent, ait coupé l'un des principaux moyens dont disposent les nouvelles applications pour se faire connaître des consommateurs.", avait alors déclaré la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager.
Au niveau mondial, 80% des smartphones fonctionnent tout de même sous Android. Ce choix "permet de réduire les coûts pour les fabricants et les clients, et évite d'avoir à demander le paiement de licences d'utilisation", argumente Kent Walker.

Pour aller plus loin dans sa défense, Google estime que la Commission européenne, avec ses accusations, pourrait remettre en cause l'équilibre des plateformes au format open-source. "Cela signifierait moins d'innovation, mois de choix, moins de concurrence et des prix plus élevés. Les développeurs, les constructeurs, les opérateurs mobiles, et surtout les consommateurs, seraient également affectés", conclut le groupe internet.

Recommande: