Un violent séisme a secoué l'île du sud — Nouvelle-Zélande

18 Novembre, 2016, 16:48 | Auteur: Armand Coulomb
  • Fortes répliques en Nouvelle-Zélande des touristes évacués

Jusqu'à maintenant, on rapporte au moins deux morts et des milliers de personnes ont été évacuées à la suite d'un avertissement au tsunami.

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre John Key avait estimé que le bilan pouvait encore s'alourdir. Une série de fortes répliques ont suivi. Dans un bulletin spécial, il a averti que d'autres, susceptibles d'atteindre cinq mètres, pouvaient suivre. Près de Christchurch, sur la côte est du pays, les sirènes ont retenti.

Par crainte d'un tsunami, de nombreux habitants de la côte ont dû fuir le littoral, en pleine nuit, pour se réfugier sur les hauteurs.

Dans de nombreuses régions, outre des dégâts matériels occasionnés à des habitations, des routes ont été coupées, la circulation de trains et la navigation de ferries interrompues et des pannes de courant et de téléphone constatées. À Wellington, la capitale, située à la pointe méridionale de l'Île du Nord, les rues étaient jonchées de bris de verre (notre photo). Les transports publics ont été arrêtés et la population appelée à ne pas se rendre au travail lundi.

"Nous étions endormis et nous nous sommes réveillés en sentant la maison trembler", a raconté à l'AFP Tamsin Edensor, une mère de deux enfants, à Christchurch.

Djokovic éliminé, la voie est libre pour Murray — Tennis
L'Écossais Andy Murray est devenu ce samedi 5 novembre le nouveau numéro un mondial et entre à son tour dans l'histoire. Mais depuis cet été, Djokovic , 29 ans, n'est plus tout à fait le même.

Un tremblement de terre de 6,2 ou 6,3, selon les sources, a de nouveau frappé la Nouvelle -Zélande lundi matin.

Une alerte au tsunami a été lancée sur toute la côte allant de Wellington, sur l'île du Nord, à la péninsule de Banks, sur l'île du Sud, a précisé le ministère de la Défense civile et de la Gestion des urgences.

Des hélicoptères de l'armée ont commencé mardi à évacuer plus d'un millier de touristes pris au piège par un puissant séisme qui a dévasté une région côtière de Nouvelle-Zélande.

Dans cette même zone, 185 personnes avaient péri en février 2011, dans un séisme de magnitude 6,3. Tout le centre-ville avait été ravagé.

Lundi 14 novembre, un puissant séisme a ébranlé la Nouvelle-Zélande. Cette zone est bien connue des sismologues pour faire partie de la " ceinture de feu " du Pacifique, qui compte jusqu'à 15.000 séismes enregistrés chaque année.

Recommande: