Hommage à Fidel Castro : l'éloge de Ségolène Royal crée la polémique

05 Décembre, 2016, 12:45 | Auteur: Armand Coulomb

"Ces polémiques sont particulièrement déplacées le jour des funérailles", a-t-elle déclaré.

Dimanche, Mme Royal est revenue sur ses propos estimant que "c'était aux historiens de faire le bilan" du régime et que "le problème" des violations des droits de l'Homme "devait être réglé, effectivement".

Ce dimanche 4 décembre, au réveil, de nombreux élus de tous bords ont constaté avec force étonnement que pendant la nuit, Ségolène Royal avait chanté les louanges du régime de Fidel Castro depuis Cuba, où elle assistait aux funérailles de l'ex-président cubain.

La dernière étape de cette procession funéraire s'est déroulée sur 120km entre les villes de Bayamo et de Santiago de Cuba, surnommée "La cité héroïque" pour "sa contribution décisive à l'indépendance entière et définitive de la nation cubaine". "Ils se sont inspirés de la Révolution française sans pour autant connaître la terreur qu'il y a eue pendant la Révolution française", a commenté la ministre. "Ce que j'observe c'est que jamais les relations diplomatiques n'ont été coupées avec Cuba, y compris de la part de certains responsables politiques qui me critiquent, qui critiquent la France". "À ce moment-là, on pourra faire quelque chose", a-t-elle insisté. Présente à la Havane pour assister aux funérailles de l'ancien leader cubain, la ministre de l'Ecologie a tenu à saluer Fidel Castro comme "un monument de l'Histoire" rejetant ainsi les accusations de violation des droits de l'homme.

Russell Westrbrook dans les pas de Michael Jordan — NBA
Ils ont dominé aisément Sacramento 106-98 grâce aux 20 points de leurs valeurs sûres Carmelo Anthony et Derrick Rose. Depuis le début de la saison, Russell Westbrook a réussi cette prouesse à dix reprises en 21 matchs.

Les médias étrangers ont, quant à eux, été tenus à bonne distance du cimetière, mais des journalistes de l'AFP ont pu observer que la cérémonie s'était tenue en présence d'une trentaine de personnes, dont des membres de la famille proche du défunt. (Mais) le régime castriste ne l'est pas (.) Je crois qu'elle (Royal) était dans l'enthousiasme cubain, et qu'elle a voulu exprimer sa solidarité (.) Ça n'est pas son genre (de revenir sur ses déclarations), mais elle peut en faire d'autres. "Ça ne justifie rien du tout, mais ça explique". "Les bras vous en tombent ", a dénoncé le président du MoDem, François Bayrou, ajoutant: c'est "pire " qu'une faute politique.

Neuf longs jours de deuil s'achèvent à Cuba: Fidel Castro est enterré.

Député écologiste candidat à la primaire à gauche, François de Rugy a demandé au "président de la République de désavouer ces propos contraires aux valeurs de la France".

Recommande: