Appel de six capitales à un "cessez-le-feu immédiat" — Alep

10 Décembre, 2016, 06:25 | Auteur: Armand Coulomb
  • Un général des forces gouvernementales syriennes s'entretient avec ses troupes dans le district Sheikh Saeed d'Alep le 30 novembre 2016

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a affirmé mercredi que les forces gouvernementales syriennes avaient pris le contrôle de la totalité de la Vieille ville d'Alep après le retrait des rebelles face à la progression des troupes du régime dans la nuit. Un appel à la trêve a aussi été lancé par six capitales occidentales, dont Washington, Paris et Londres. Nous avons l'intention de reprendre contact (jeudi) matin pour voir où nous en sommes, a déclaré M. Kerry après une heure de tractations avec M. Lavrov dans un grand hôtel de Hambourg, en marge d'une réunion annuelle de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE).

Interrogé au début de la réunion sur l'accord de la Russie à un éventuel cessez-le-feu, M. Lavrov avait répondu: "J'étais d'accord et je confirme le soutien à la proposition américaine du 2 décembre".

Le projet de résolution qui visait à instaurer un cessez-le-feu à Alep et à rétablir l'accès immédiat et sans entrave de l'aide humanitaire n'a pas pu être adopté par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, suite à un nouveau veto de la Russie. Mais ces appels ont peu de chances d'être entendus par le régime de Bachar al-Assad.

"C'est vrai qu'Alep sera une victoire pour nous [.]. Néanmoins ce sera une étape énorme vers la fin" du conflit et "un tournant dans la guerre", a-t-il ajouté.

Alep est le principal front du conflit qui a fait depuis mars 2011 plus de 300.000 morts et poussé à la fuite plus de la moitié de la population syrienne.

Les rebelles se sont retirés mardi de la médina (vieille ville) d'Alep, dans le nord de la Syrie, a rapporté la chaîne de télévision al-Mayadeen.

Ségolène Royal et Marisol Touraine recasent des conseillers à tout-va
Selon le Parisien , même si en droit c'est la ministre qui nomme le titulaire du poste, elle le fait généralement en accord avec le directeur général.

Alors que la propagande favorable aux factions rebelles et aux organisations terroristes multiplie les litanies sur les victimes civiles dans les dernières poches de résistance, les bombardements de celles-ci ou de la coalition internationale ont fait plusieurs victimes dans un hôpital de campagne russe et plus de 92 civils dont 34 enfants tués au niveau d'Alep-Ouest.

Les soldats, appuyés par des combattants venus d'Iran et de Liban, occupent toute la partie à l'est de la célèbre citadelle, le monument emblématique d'Alep qui est toujours resté aux mains du régime.

Il est devenu de plus en plus difficile de se procurer de la nourriture dans le secteur rebelle, dans le sud de la ville, car les rues sont trop dangereuses et personne n'ose sortir ouvrir son échoppe en raison des bombardements, a indiqué un correspondant de l'AFP sur place.

Depuis le début de l'offensive à Alep, près de 410 civils, dont 45 enfants, ont été tués dans les quartiers rebelles d'Alep, selon l'OSDH.

Au moins 324 civils ont été tués, dont 44 enfants, tandis que plus de 50.000 des 250.000 habitants d'Alep-Est ont fui depuis le début de l'offensive en cours du régime, selon l'OSDH.

En dehors d'Alep, l'armée syrienne et ses alliés redoublaient également leurs attaques contre d'autres bastions rebelles dans les régions d'Idlib et Deraa. Dans l'ouest, 69 civils, dont 28 enfants, ont été tués par des tirs rebelles.

Recommande: