La Turquie accuse les États-unis de soutenir l'État islamique

28 Décembre, 2016, 20:54 | Auteur: Armand Coulomb

Lors de la conférence de presse qui a suivi sa rencontre avec le président guinéen Alpha Condé, Recep Tayyip Erdogan, président turc a lancé une grave accusation contre ses alliés américains et européens.

Parmi les groupes terroristes, la Turquie inclut les milices kurdes qu'elle combat depuis que ses troupes se sont engagées sur le sol syrien fin août. Selon lui, l'Europe et les États-Unis "soutiennent tous les groupes terroristes, le YPG, le PYD [les Unités de protection du peuple et le Parti de l'Union démocratique, deux organisations kurdes, N.D.L.R.] mais aussi Daech".

L'armée turque et les rebelles syriens qu'elle soutient, tentent depuis plusieurs semaines de chasser le groupe Etat islamique de son bastion d'Al-Bab, à environ 25 kilomètres de la frontière turque dans la province d'Alep. "C'est très clair. Nous sommes en possession de preuves confirmées avec des photos, des images et des vidéos", a-t-il déclaré.

Confusion à Bangkok après que Facebook active son "Safety Check" par erreur
L'alerte a été retirée par Facebook vers 22h après que de nombreux utilisateurs se soient marqués " en sécurité ". Néanmoins, cet article vieux de 10 ans a été cliqué près de 4.000 fois en quelques heures.

Le communiqué déplore une "désinformation considérable" qui circule dans les médias turcs, sans mentionner pour autant le président Erdogan, ni son discours. En novembre dernier, alors qu'il effectuait une visite au Pakistan, il a déclaré que l'Occident " se tenait aux côtés de Daech " et que les armes des terroristes étaient fabriquées par les grandes puissances mondiales.

"Oui, nous avons des martyrs (.) mais il n'y a pas de marche arrière possible", a-t-il asséné.

"Que disaient les forces de la coalition au début?" Incarcérés pendant trois mois, ils ont été libérés il y a une semaine mais risquent la prison à vie.

Recommande: