Les associations antiracistes reçues lundi par Cazeneuve — Aulnay

09 Février, 2017, 18:45 | Auteur: Franck Riqueti
  • DRAfghanistan: La Cour suprême de Kaboul touchée par un attentat-suicide Maxime Larcanche 7 février 2017 À la une International

De son côté, Thomas Sotto lui a adressé un message de soutien à la fin de sa chronique: "Je voulais t'embrasser encore plus fort que d'habitude, parce qu'après toute cette histoire je me suis souvenu des mots justes que vous aviez eu avec tes auteurs après le 13 novembre notamment".

Nicolas Canteloup a renouvelé ses excuses, jeudi 9 février sur l'antenne d'Europe 1, après un sketch particulièrement mal reçu sur l'affaire Théo, la veille, dans sa chronique quotidienne.

Mercredi, l'humoriste avait ainsi tenté ce trait d'humour homophobe: "Amis gays, ce n'est pas la peine non plus de chercher un deux-pièces sur Aulnay-centre".

Et il continue: " C'était un accident, je tiens à le préciser, ce n'est pas une pratique courante sur Aulnay-sous-Bois.

"Si Théo, après réflexion, se découvre des sentiments pour le policier qui lui a introduit la matraque, ils pourront s'épouser". Ce matin, il est passé aux excuses dans sa Revue de Presque.

Ligue 1: sifflé par ses supporters, Lacazette "est détruit" selon Aulas
" Avant de parler de vos envies d'ailleurs, faites gagner votre club formateur ", était-il écrit au bas du virage nord. Et les premières fuites sont plutôt intéressantes pour le meilleur buteur du championnat en 2014-15.

"Bon, je ne vais pas vous mentir: je suis gêné, a lancé l'humoriste".

François Hollande et le gouvernement ont poursuivi mercredi leur opération de déminage après les tensions nées de l'agression présumée d'un jeune homme par des policiers à Aulnay-sous-Bois, dans l'espoir d'éviter un embrasement des banlieues parisiennes. Alors moi, j'ai réécouté ma chronique et je ne suis pas tout à fait d'accord avec ça. En fait, il est très, très, très, très, très nul! "Donc, une nouvelle fois, j'en suis désolé", a-t-il expliqué.

Avant les nouveaux épisodes de Chicago Med, Nicolas Canteloup et Nikos Aliagas ont détourné l'actualité dans C'est Canteloup, ce mardi 7 février sur TF1.

Le manager de l'humoriste, Jean-Marc Dumontet, s'est dit "désolé", parlant de "dérapage".

Dans la foulée de sa chronique mise en cause, la société des rédacteurs d'Europe 1 avait fait part de son "indignation" et témoigné du "malaise réel au sein de la rédaction". Ce matin sur Europe 1, l'imitateur se présente comme tous les jours dans le studio de la matinale animée par Thomas Sotto.

Recommande: