Chaîne humaine au kiosque à musique — Nice

10 Février, 2017, 02:43 | Auteur: Franck Riqueti
  • C'est au kiosque à musique qu'avaient été transférés les objets déposés sur la Promenade après l'attentat.  MAX PPP

Ces souvenirs vont être déplacés dans une salle d'archivage de Saint-Laurent-du-Var, une commune limitrophe de Nice.

Depuis qu'elle a été publiée sur le site change.org, le lundi 6 février, la pétition de l'ASVAT recueille presque 1000 signatures. Ce "kiosque" rassemble les petits mots, objets, témoignages et autres peluches déposés sur les lieux de l'attentat qui a fait 86 morts le 14 juillet dernier. Or, l'ASVAT est une association controversée, rapporte Nice-Matin.

"Ce point de vue n'est pas partagé par toutes les associations de soutien aux victimes". "La décision a été prise de manière collégiale par le Comité pour la Mémoire des victimes du 14 juillet", explique la responsable. D'après elle, la Mairie, des victimes et leurs proches se sont mis d'accord pour organiser le transfert.

Les objets seront transférés à St-Laurent-du-Var où ils seront recensés et conservés  MAX PPP
Les objets seront transférés à St-Laurent-du-Var où ils seront recensés et conservés MAX PPP

"Les objets moisissent depuis des mois, surtout avec les intempéries", explique Emilie Petitjean au journal local. "Pour qu'il puisse justement rester un lieu de recueillement", explique encore la présidente de l'association au journal 20 minutes.

Seules les fleurs et les bougies ont été provisoirement laissées dans le kiosque à musique du jardin Albert Ier qui tient lieu de mémorial provisoire, non loin de l'endroit où un camion-bélier a été lancé contre la foule le soir du feu d'artifice par un Franco-Tunisien dont l'organisation Etat Islamique a ensuite revendiqué l'attaque.

Le gouvernement annonce une révision de la Constitution — Gambie
Adama Barrow a prêté serment le 19 janvier à l'ambassade de Gambie à Dakar et a rejoint son pays quelques jours plus tard, après le départ de Jammeh de la Gambie .

Recommande: