"Malaise" à Europe 1 après une chronique de Canteloup — Aulnay

10 Février, 2017, 10:29 | Auteur: Basile Toussaint

Ce matin, il est passé aux excuses dans sa Revue de Presque. Je sens bien que le passage de Hollande sur Aulnay-sous-Bois a quelque peu divisé. En fait, il est très, très, très, très, très nul!

Tout comme Denis Olivennes, président directeur général d'Europe 1. "Exceptionnellement, c'est Nicolas Canteloup qui est avec nous", a lancé la speakerine Julie avant de laisser la parole à la star du rire, manifestement contrit. Ces mots très durs à l'encontre de Nicolas Canteloup ne viennent pas de ses détracteurs. mais de son manager! " Une nouvelle fois, à tous les auditeurs qui nous écoutent et aux autres, j'en suis vraiment désolé ", a assuré Nicolas Canteloup.

Quel est votre avis sur cette chronique?

Le maillot du XV de France n'est plus vierge
Durant cette soirée de présentation de la candidature française, Sébastien Chabal et Frédéric Michalak ont été nommés ambassadeurs.

C'est un choix que Nicolas Canteloup risque de regretter pendant un moment. Ce n'est pas une pratique courante, c'était un accident. Avec cet épisode de la matraque, si après réflexion, Théo se découvre des sentiments pour le policier qui lui a introduit la matraque, ils pourront s'épouser. "Vous arrêtez!", répond alors une Raphael Enthoven plus sévère.

EN VIDEO - retour sur le sketche raté de Canteloup. "C'était un très gros dérapage ce matin, évidemment involontaire, explique-t-il". Très mauvaise inspiration qui ne nous ressemble pas. "C'était pas drôle, c'était vulgaire, c'était déplacé".

De son côté, Thomas Sotto lui a adressé un message de soutien à la fin de sa chronique: "Je voulais t'embrasser encore plus fort que d'habitude, parce qu'après toute cette histoire je me suis souvenu des mots justes que vous aviez eu avec tes auteurs après le 13 novembre notamment". Il devrait probablement réitérer ces excuses en live ce jeudi matin sur Europe 1. Dans un communiqué, ils ont fait part de leur "indignation", exprimant un "malaise réel au sein de la rédaction". Quant à l'association des journalistes LGBT, elle a dénoncé sur Facebook des "propos scandaleux".

Recommande: