"Terrorisme : "quatre interpellations pour un projet d'attentat " imminent " déjoué

11 Février, 2017, 22:12 | Auteur: Armand Coulomb
  • Des soldats en patrouille Vigipirate le 16 avril sous la tour Eiffel. Selon les premiers éléments de l'enquête il s'agissait d'une des cibles potentielles des trois suspects arrêtés

Ce vendredi 10 février, les enquêteurs de la sous-direction antiterroriste (SDAT) ont procédé à une vague d'interpellations à Montpellier (Hérault). "Les enquêteurs pensent qu'un passage à l'acte était prévu, mais on ne sait pas où et comment", a indiqué de son côté une source proche du dossier. "Les quatre suspects, âgés de 16, 20, 26 et 33 ans, ont été arrêtés après qu'ils ont acheté de l'acétone", pouvant servir à la confection d'un engin explosif, a expliqué une source policière. Quatre personnes, dont une jeune fille de 16 ans et trois hommes majeurs, ont été arrêtées, rapporte RTL. Selon une source policière de l'AFP, l'un des hommes arrêtés était dans les objectifs de la DGSI.

Six morts et des centaines de blessés après un séisme — Philippines
De magnitude 6,5, le tremblement de terre a fait au moins six morts et une centaine de blessés, dont 15 grièvement. "J'ai cru que c'était la fin du monde", a déclaré un habitant, Carlos Conseca, à la chaîne de télévision ABS-CBN.

Lors des perquisitions, du TATP - un explosif artisanal puissant mais très instable, prisé des jihadistes - ainsi que de l'acétone, de l'eau oxygénée, des seringues et des gants de protection ont été retrouvés, a précisé une source judiciaire. Elles sont soupçonnées d'avoir projeté un attentat "imminent" en France. L'un deux serait le petit ami de la jeune femme, l'autre le commanditaire et le troisième serait un complice. Repérée sur les réseau sociaux, elle y a récemment fait allégeance au groupe Etat Islamique via une vidéo ou elle exprimait son désir de partir en Syrie. En décembre, le Premier ministre Bernard Cazeneuve avait déclaré que 17 projets d'attentats avaient été déjoués en France en 2016. Les autorités françaises ont ouvert une enquête pour terrorisme après que la police ait dit que l'homme, un Egyptien de 29 ans et résident des Émirats arabes unis, ait brandit une machette et crié, en se précipitant sur les soldats, "Allahu akbar", une expression arabe qui se traduit par "Dieu est le plus grand ". "C'est la raison pour laquelle nous avons mobilisé autant de moyens et nous continuerons à le faire autant de temps qu'il sera nécessaire", avait-il ajouté.

Recommande: