Juppé fera une déclaration à la presse lundi à 10H30 à Bordeaux

06 Mars, 2017, 09:20 | Auteur: Franck Riqueti
  • Alain Juppé Nicolas Sarkozy et François Fillon le 5 septembre 2015 à La Baule-AFP  Archives  JEAN-SEBASTIEN EVRARD

A 51 jours du premier tour de la présidentielle, l'incertitude était vendredi à son comble sur la suite de la campagne à droite: François Fillon est sous pression pour renoncer à sa candidature alors que les appels se multiplient en direction d'Alain Juppé.

François Fillon a appelé ceux qui le soutiennent encore à se réunir dimanche à Paris, place du Trocadéro.

" Personne n'a le pouvoir de m'obliger à retirer ma candidature".

"Je ne suis pas autiste, je vois bien les difficultés (.) Je ne suis pas jusqu'au boutiste, pas enfermé dans une certitude mais il y a une chose que je constate c'est qu'il n'y a pas d'alternative", a-t-il encore affirmé.

Et trois présidents de région de droite ont déclaré vouloir rencontrer le candidat pour le convaincre d'une "sortie respectueuse".

S'il a dénoncé une "chasse à l'homme", il a aussi atténué le ton de ses critiques envers la justice.

Après avoir annulé, François Fillon sera finalement au JT de France 2
Après avoir annoncé qu'il ne viendrait pas ce dimanche soir au JT de France 2, ses proches font machine arrière. Dans un premier temps, il avait été indiqué que le candidat LR annulait ces deux rendez-vous.

Tous les yeux sont désormais tournés vers cette manifestation, dont le degré de réussite permettra de mesurer le soutien populaire dont dispose encore M. Fillon, qui a fêté samedi son 63e anniversaire. Mais 47% l'imaginent toujours en lice dans deux semaines, au moment de la clôture des candidatures, un chiffre qui s'élève à 57% chez les proches de la droite et du centre et qui culmine à 65% chez LR.

"Fillon, tiens bon, la France a besoin de toi!", ont scandé ses partisans dans une marée de drapeaux bleu-blanc-rouge. Elle a assuré avoir effectué des "tâches très variées" en tant que collaboratrice parlementaire et avoir conseillé à son mari de "continuer jusqu'au bout".

"Je n'ai pas entendu Alain Juppé annoncer sa candidature", a-t-il ironisé, tout en précisant qu'il parlait avec le maire de Bordeaux avant "chacune" de ses décisions. "Le compte à rebours a commencé", titrait dimanche le quotidien Le Parisien.

Mais signe que François Fillon peine de plus en plus à rassembler, plusieurs journalistes présents faisaient état d'une salle clairsemée, à moitié remplie, à moins d'une heure du discours. Ce soir, François Fillon doit s'exprimer au journal de 20 heures.

Interrogés pour l'enquête IFOP/JDD, les Français placent Alain Juppé en tête pour représenter les "qualités de la droite et du centre" avec 68%, loin devant François Baroin (34%), Xavier Bertrand (30%) et enfin François Fillon (29%). Marine Le Pen se maintiendrait en tête à 27%.

Recommande: