Pendant le rassemblement de Fillon au Trocadéro, concert de casseroles à République

07 Mars, 2017, 02:29 | Auteur: Armand Coulomb
  • Christian Estrosi veut que François Fillon renonce au rassemblement de dimanche

"Mais ce comité Théodule n'a aucune valeur règlementaire, puisqu'il n'est pas statutaire". François Fillon devant s'exprimer à 15h30. Le patron du parti centriste, Jean-Christophe Lagarde, attendant de l'état major du parti Les Républicains qu'il "trouve une solution de sortie, qui garantisse à François Fillon qu'il n'y aura pas de lutte fratricide". Il va dire de "tenir bon" face au pouvoir socialisme et va rappeler que les électeurs de la droite qui l'ont plébiscité à la primaire ne doivent pas "se faire voler l'élection présidentielle". "[.] il n'y a qu'un choix c'est celui de François Fillon et je suis sûr qu'il gagnera cette présidentielle". Voteraient-ils pour Alain Juppé qui semble se remettre en selle? Il a donc organisé une manifestation, prévue pour dimanche 5 mars, au Trocadéro, à Paris. Autant d'initiatives destinées à accentuer la pression sur François Fillon pour qu'il accepte de renoncer de lui-même à sa candidature. Finalement, il y sera! 200 000 personnes présentes. Devant 200 000 soutiens selon les organisateurs.

"Fillon, tiens bon, la France a besoin de toi", scandaient les milliers de partisans rassemblés, dans une marée de drapeaux bleu-blanc-rouge.

Difficile pour notre reporter sur place de recueillir des paroles, tant s'est développée une aversion pour les journalistes chez les supporters du candidat. "Je ne veux pas vous parler". Il s'est dit favorable à un retrait de Fillon au profit de Juppé. Mais combien étaient-ils, au juste, à venir supporter le candidat dans la tourmente?

Les sarkozystes demandent à Fillon de se choisir "un successeur" — Présidentielle française
En effet, alors qu'il était Premier ministre, François Fillon avait consacré ce handicap comme "grande cause nationale pour 2012". Ce conclave n'a pas de pouvoir exécutif. "Ce n'est pas le parti qui va décider.

Le degré de réussite de cette manifestation permettra de mesurer le soutien populaire dont dispose encore M. Fillon, qui a fêté samedi son 63é anniversaire. Se montrant de plus en plus autoritaire et agressif envers ses adversaires politiques, la justice et les médias.

Revenant sur les accusations d'emplois fictifs dont elle fait l'objet, Penelope Fillon a affirmé avoir bel et bien effectué des "tâches très variées" pour son mari et en avoir fourni des preuves aux enquêteurs. Et si, à l'inverse, il est bel et bien mis en examen, "ce ne sera pas spectaculaire car l'information aura déjà été digérée depuis 15 jours.". Éric Ciotti était là, sous la pluie et le vent, et fait partie des cadres de Les Républicains qui sont derrière leur leader contesté envers et contre tout. "Ils", ce sont aussi Christian Estrosi, Valérie Pécresse ou Xavier Bertrand, trois présidents de région, qui ont pris rendez-vous avec le candidat Fillon parce que "ça ne peut plus durer", selon Estrosi.

Recommande: