Les soutiens de Hamon passent à l'action en Côte-d'Or — Présidentielle

10 Mars, 2017, 16:47 | Auteur: Franck Riqueti
  • Présidentielle: les soutiens de Hamon passent à l'action

Invité de L'Emission politique ce jeudi 9 mars, Benoît Hamon n'a pas échappé à la rubrique de l'invité mystère. Le dernier en date, ce mercredi, l'ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë qui a annoncé son soutien, en saluant ses " mesures progressistes et de justice sociale ".

L'hémorragie pourrait bien se poursuivre. "J'ai la légitimité, celle que deux millions d'électeurs de gauche m'ont attribuée ". Dans les colonnes du JDD, Patrick Kanner, ministre des Sports, met encore un peu plus la pression sur Benoît Hamon en lui réclamant des "preuves d'amour", disant que pour l'instant "le compte n'y est pas" dans la campagne menée par Benoît Hamon. Jean-Marc Ayrault, lui, attend carrément une clarification du programme de Hamon, notamment sur le déficit public.

Aux côtés du Premier ministre, Benoit Hamon pointe le risque de l'extrême droite.

À un journaliste qui lui faisait remarquer que Benoît Hamon ne défendait pas les réformes de l'exécutif sortant, Bernard Cazeneuve a répondu: " Oui, mais il va s'y mettre, car on ne peut pas gagner une élection si on ne rassemble pas tout son camp. Pas plus. Et le Premier ministre n'avait pas caché qu'il aurait préféré que François Hollande rempile. "C'est imminent", a confié Jean-Yves Le Drian au président français mercredi soir, selon BFM TV.

CAN U20 2017 : Le Sénégal rejoint la Zambie en finale
Sénégal-Zambie! Affiche de choc pour un clap de fin d'une compétition qui n'a pas fini de livrer son lot de surprises. L'équipe de Joseph Koto a battu la Guinée, 1-0, en demi-finale, jeudi après-midi, dans la ville zambienne de Ndola.

Il semble toutefois avoir changé d'avis. L'ancien ministre de l'Education a lancé un nouvel appel au chef du gouvernement. "La liberté d'expression doit être maîtrisée", a-t-il recommandé à ses ministres, alors que leur cœur balance entre un soutien à Benoît Hamon ou à Emmanuel Macron.

Jean-Marc Ayrault (ce matin sur France Info) attend des " clarifications " de la part de Benoît Hamon, en particulier sur les déficits. C'est d'ailleurs une caractéristique des récents ralliements à Emmanuel Macron: ils sont le fait d'individus, souvent non élus et en retrait de la vie politique. "Qui ne voit pas le parallèle avec le face-à-face Clinton-Trump?" Et puis c'est un homme (Le Drian, ndr) qui plaît à la droite comme à la gauche, à la fois régionalement, en Bretagne, et nationalement.

"J'ai eu du mal à me reconnaître dans cette législature où chacun a fait ce qu'il a voulu, certains allant même jusqu'à censurer leur propre majorité" explique le député dans une lettre ouverte que les habitants de sa circonscription vont recevoir ces prochains jours. "Ce n'est pas à la hauteur d'une élection où le FN menace de faire main basse sur la République".

Recommande: