Une voiture fonce sur des policiers — Corbeil-Essonnes

10 Mars, 2017, 21:23 | Auteur: Franck Riqueti
  • Deux agents de police ont ouvert le feu alors qu'une voiture leur fonçait dessus à Corbeil-Essonne jeudi soir

Ce serait une nouvelle fois un contrôle de routine qui aurait dégénéré.

Dans l'après-midi, quatre policiers de la brigade anti-criminalité ont voulu contrôler deux hommes installés à bord d'une voiture, dans une rue derrière l'hôpital de Corbeil-Essonnes, lorsque le conducteur a accéléré et leur a foncé dessus, a raconté cette source.

La scène aurait pu se terminer beaucoup plus mal. Selon nos confrères de 20minutes.fr, deux hommes ont été interpellés hier à Corbeil-Essonnes (Essonne) après avoir délibérément foncé sur un groupe de policiers qui ont dû ouvrir le feu pour stopper le véhicule fou.

Benoît Hamon peine à convaincre à gauche — Présidentielle
Cazeneuve, rapporte l'entourage, est venu lui dire: " Si tu veux que tous les élus partent chez Macron , continue comme ça ". Un exercice qui avait permis, en son temps, à François Fillon, de décoller avant la primaire de la droite.

Deux des policiers ont sorti leurs armes et tiré à plusieurs reprises en direction du véhicule. Le conducteur, un jeune homme de 18 ans qui n'a pas le permis de conduire, est très rapidement interpellé. Il a lui aussi été interpellé et transporté sous escorte policière à l'hôpital d'Orléans.

Son complice parviendra à s'échapper, mais sera retrouvé quelques heures plus tard alors qu'il se rendait à l'hôpital de Saran (Loiret) pour faire soigner une blessure à la jambe. Il se pourrait cependant qu'il soit lui-même blessé. Qu'il y a des gens qui se lèvent le matin pour dire "nous on n'accepte pas, on préfère Jean Jaurès à Serge Dassault".

Une enquête a été ouverte. La première visant le chauffard pour tentative d'homicide. La seconde, confiée à l'Inspection générale des services (IGPN, la "police des polices") devra déterminer si les policiers ont fait usage de leurs armes dans le respect des règles de légitime défense. Selon une source proche du dossier, les agents de la BAC n'avaient d'autre choix que d'ouvrir le feu pour se dégager de la trajectoire du véhicule dans cette rue " très étroite ".

Recommande: