Cambadélis: Hamon "n'a pas besoin" du parrainage de Valls

28 Mars, 2017, 22:33 | Auteur: Franck Riqueti
  • Cambadélis: Hamon

Pas de virage à 180 degrés dans cette nouvelle version, qui reprend les piliers du projet qui a fait le succès de Benoît Hamon à la primaire de la "Belle Alliance populaire": réforme démocratique (avec le 49-3 citoyen), ambition écologique, revenu universel d'existence. "D'un côté il ne veut pas s'engager à fond pour Hamon, de l'autre, il veut garder ses distances avec Macron et ses ambiguïtés", résume un collaborateur vallsiste, pour qui il est "urgent d'attendre".

"Sans doute les électeurs de la primaire [de la gauche] se sentent-ils aujourd'hui trahis", a affirmé Benoît Hamon sur TF1 mardi soir pour commenter le refus de Manuel Valls de parrainer sa candidature à la présidentielle.

Une position qui contraste avec celle à droite d'Alain Juppé, parrain de François Fillon malgré d'importants désaccords.

Pourtant, dans un entretien accordé à Paris Match à paraître mercredi, Manuel Valls entretient l'ambiguïté.

L'AS Monaco arrache sa qualification face à Manchester City — Ligue des Champions
Si, on ne sait où trouver une précieuse adresse, rendez-vous sur le site Allomatch qui compile tous les établissements concernés. On rate notre première période, on manque d'agressivité, on ne les presse pas, on leur laisse trop de temps sur le ballon.

Interrogé sur un article du quotidien Le Parisien paru mardi, intitulé "Présidentielle: Valls va appeler à soutenir Macron dès le premier tour", laissant entendre qu'il pourrait le faire dès ce mardi, l'ancien Premier ministre a indiqué dans la soirée à l'AFP "avoir fait démentir cette information" par son proche entourage. Dans une sortie devant un parterre de partisans dont une centaine de parlementaires, au siège de l'Assemblée, il s'est livré à une diatribe d'une rare violence contre.le candidat de son propre parti, vainqueur de la primaire, il est vrai à son détriment. D'après Benoît Hamon, la lutte contre le Front national est tout simplement inefficace dans ces conditions. "Moi en général j'ai plutôt respecté les règles alors que Benoît Hamon n'a eu de cesse de ne pas voter des textes importants: loi de finance ou même des textes qui concernaient la sécurité des Français". "Je ne parrainerai personne et je n'ai aucune leçon de responsabilité ou de loyauté à recevoir", a déclaré l'ancien premier ministre.

"En démocratie, le respect de la parole donnée, c'est important, a estimé le candidat du Parti socialiste (PS) à la présidentielle française. On n'est pas encore aux législatives", a poursuivi Emmanuel Macron. Des scénarios probables au cas où M. Macron accèderait à l'Elysée et n'aurait pas de majorité nette à l'Assemblée. Une vision que nourrissent les défections constatées depuis des semaines au profit du candidat Macron rejoint par plusieurs ténors du PS, tendance socio-libérale et donc proches de Valls.

"Il ne s'agit pas de négocier, de se rallier ou de rejoindre une maison d'hôte".

Face à la perspective d'un score très élevé de Marine Le Pen au premier tour, suggéré par les sondages qui la placent en tête, la question du "vote utile" se fait de plus en plus pressante au sein du PS et au sein même du gouvernement. "Sur le fond", a exhorté mardi soir M. Valls.

Recommande: