Les Libéraux Endiguent La Tentation Populiste — Pays-Bas

29 Mars, 2017, 21:21 | Auteur: Franck Riqueti
  • Le Premier ministre Mark Rutte et le populiste Geert Wilders tous deux candidats aux élections législatives au Pays-Bas discutent avant le débat diffusé à la télévision le 13 mars 2017

Déjà marquée par les questions de l'identité et de l'immigration dans ce pays de 17 millions d'habitants, la campagne avait été phagocytée par l'éclatement le week-end dernier d'une crise diplomatique avec Ankara.

Dans une ultime tentative de séduire les électeurs, dont un nombre record ignorent encore vers quel candidat se portera leur crayon rouge une fois dans l'isoloir, les têtes de listes se sont écharpées mardi soir à la télévision. Le Parti pour la liberté (PVV) de Geert Wilders, qui aurait pu enregistrer son meilleur résultat depuis sa création en 2006, a remporté 20 sièges selon des résultats compilés par l'agence de presse néerlandaise ANP, sur la base de 97% des voix.

" La fascination pour les partis populistes de droite est terminée", a affirmé pour sa part le Pr Hajo Funke, de l'Institut des Sciences politiques Otto Suhr". Les gens voient que Trump ne fait pas de bien ni aux Etats-Unis, ni à l'Europe, a-t-il ajouté. Pour lui, les citoyens se sont aperçus de la " réaction en chaîne destructrice " que pouvait déclencher le populisme de droite à travers toute l'Europe. François Hollande a parlé d'une " victoire claire contre l'extrémisme " et Martin Schulz, l'opposant d'Angela Merkel dans la prochaine élection allemande, s'est déclaré " soulagé " et a félicité Mark Rutte, pourtant un ardent défenseur de l'austérité budgétaire.

"Mais peu importe l'issue des élections aujourd'hui, le génie ne retournera pas dans la lampe et cette révolution patriotique, que c'est aujourd'hui ou demain, aura de toute façon lieu", avait-t-il assuré en votant dans la matinée. Avec ce score, sa voix ne pourra être ignorée, lui qui devrait être le principal leader de l'opposition. Sur France Inter, le secrétaire général du parti Nicolas Bay a estimé que les résultats obtenus par Geert Wilders sont "d'abord un succès".

Urgent : Le maire de la Médina, Bamba Fall, obtient la liberté provisoire
Ils croisent les doigts pour que le juge ne suive pas le Parquet général. Bamba Fall et Cie viennent d'obtenir la liberté provisoire.

L'élu à la chevelure peroxydée s'est malgré tout dit prêt à gouverner. Une réunion était prévue jeudi à la Chambre basse du Parlement.

Les nouvelles semblaient bonnes pour le premier ministre néerlandais libéral Mark Rutte, mercredi.

Avec 19 sièges chacun, les chrétiens-démocrates du CDA et les progressistes de D66 sont des partenaires naturels pour les libéraux, mais une telle coalition aurait besoin de cinq sièges supplémentaires pour obtenir la majorité de 76 sièges. Les regards se portent vers les chrétiens (CU, 6 sièges) et les protestants rigoristes du SGP (3 sièges). Ainsi, menées par le fringant trentenaire Jesse Klaver, les écologistes de Groen Links (la Gauche verte) qui réalisent la progression la plus impressionnante, passant de quatre à 14 élus. Dans ce paysage politique fragmenté, "ce sera difficile" aux nombreux partis vainqueurs de "négocier sur beaucoup d'enjeux" et de trouver un terrain d'entente, selon l'analyste politique de l'Université de Leiden Geerten Waling. Dans la soirée, il avait lancé sur Twitter:"Et Rutte n'en n'a pas encore fini avec moi!". Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: