Quatre personnes toujours en garde à vue — Attaque à Londres

29 Mars, 2017, 09:54 | Auteur: Franck Riqueti
  • Attentat de Westminster

La police britannique a révélé jeudi avoir identifié l'assaillant présumé.

Plus tôt dans la journée, la Première ministre britannique Theresa May avait indiqué que l'assaillant était connu des services renseignements intérieur (MI5).

Selon le Guardian, il ne figurait pas sur la liste du MI5 des 3.000 personnes les plus susceptibles de commettre un acte terroriste.

"Were are not afraid" - "Nous n'avons pas peur" -, a clamé Theresa May en s'adressant aux députés, ajoutant que la démocratie allait "toujours triompher". Daech (le groupe armé État islamique) a revendiqué la responsabilité de l'attaque.

La police antiterroriste britannique a annoncé samedi qu'elle continuait de privilégier l'hypothèse d'un assaillant solitaire dans l'enquête sur l'attentat de Londres. L'opération s'est située exactement à Hagley road, une artère principale. Mohamed Abrini, "l'homme au chapeau" des attentats de Bruxelles l'an dernier et suspect-clé des tueries de Paris en novembre 2015 y avait séjourné. L'hôtel a été perquisitionné par la police après que celle-ci a découvert une facture de l'établissement dans la voiture de location utilisée pour faucher les piétons sur le pont de Westminster.

Parmi les blessés, vingt-neuf, dont de nombreux touristes, ont été hospitalisées.

Mondial 2018. Le Brésil première équipe qualifiée
A quatre journées du terme, les Auriverde sont en effet assurés de terminer à l'une des quatre premières places directement qualificatives de la zone Amérique du Sud.

L'enquête se concentre sur les motivations du tueur, abattu par la police, et la préparation de l'attentat qui a également fait une cinquantaine de blessés, dont deux dans un état critique et un autre entre la vie et la mort.

Trois des 29 blessés hospitalisés sont des lycéens français, venus de Concarneau (Bretagne) pour un voyage scolaire. Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, est à Londres ce jeudi où il devait se rendre auprès des familles des victimes françaises. Un homme de 75 ans est décédé jeudi des suites de ses blessures, alourdissant le bilan à quatre morts. L'attentat a fait trois morts, mercredi, à Londres.

"Londres est déjà passé par là et sait encaisser le coup", a souligné le ministre de Défense Michael Fallon. "Les Londoniens ne se laisseront pas intimider par le terrorisme", a promis à cette occasion le maire de la ville Sadiq Khan.

Une veillée aux chandelles était prévue dans la soirée sur Trafalgar Square en mémoire des victimes.

Le périmètre autour du palais de Westminster, coeur politique et touristique de la capitale, était toujours bouclé jeudi.

"Mes pensées et mes prières, ainsi que ma plus profonde sympathie, vont à tous ceux qui ont été affectés par l'horrible violence", a déclaré la reine Elizabeth II. "Les services de renseignement ne possédaient pas d'éléments sur son intention de mener une attaque terroriste".

Recommande: