Valls-Macron. Pierre Laurent demande une rencontre avec Mélenchon, Hamon et Jadot

01 Avril, 2017, 19:57 | Auteur: Franck Riqueti

Jean-Luc Mélenchon, en double meeting à Lyon et Aubervilliers, le 5 février 2017. Dans cette vidéo, Andrea Kotarac, responsable de cette opération, donne les grandes lignes des objectifs poursuivis: "Cela peut servir à informer les électeurs de la venue de Jean-Luc Mélenchon dans leur ville ou à aller chercher de nouveaux soutiens chez eux".

Après une longue charge contre la loi El Khomri, le candidat de la France insoumise a dit vouloir continuer son propre "chemin, sans ne céder à rien".

Selon cette enquête Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Point diffusée vendredi, Emmanuel Macron et Marine Le Pen font toujours la course en tête. L'idée est simple: sur le site du candidat, une plateforme permet de se connecter afin d'intégrer une équipe de démarcheurs par téléphone, chargés de converser avec les électeurs, potentiellement indécis dans cette ultime phase de l'élection présidentielle, et les convaincre de glisser un bulletin au nom de Jean-Luc Mélenchon dans l'urne. Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan (5%, +2), le trotskiste Philippe Poutou (1,5%, +0,5) et le centriste Jean Lassalle (1%, +1) sont en hausse. Le sondage révèle que 17% des personnes interrogées n'ont pas exprimé d'intentions de vote au 1er tour.

Mélenchon refuse (encore) la proposition d'alliance de Benoît Hamon
Le sondage révèle que 17% des personnes interrogées n'ont pas exprimé d'intentions de vote au 1er tour. Les intentions de vote ont été établies sur la base des personnes sûres d'aller voter.

Quant au second tour, Emmanuel Macron sortirait largement vainqueur avec 59 % contre 41 % pour Marine Le Pen, mais il baisse sensiblement depuis dix jours, avec une perte de de cinq points.

Ce sondage a été effectué les 29 et 30 mars auprès d'un échantillon de 1.019 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Il devance toujours de 1,5 point Marine Le Pen (24%, -0,5) qui enregistre désormais une baisse cumulée de 4 points depuis la mesure du 20 février, où elle était créditée de 28%. Les intentions de vote ne constituent pas une prévision du résultat du scrutin.

Recommande: