Moscou blâme les rebelles — Attaque chimique

06 Avril, 2017, 15:57 | Auteur: Armand Coulomb

Une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations unies se tiendra mercredi avec à son ordre du jour l'attaque chimique perpétrée en Syrie sur le fief rebelle de Khan Cheikhoun. Le projet de résolution demande également à la Syrie de fournir les plans de vol et toute information sur des opérations militaires au moment de l'attaque.

Mais Moscou, qui avait bloqué en février avec Pékin une résolution imposant des sanctions au régime syrien, a d'ores et déjà indiqué que cette résolution était "inacceptable".

"Il s'agit manifestement d'un crime de guerre", a déclaré l'ambassadeur britannique à l'ONU, Matthew Rycroft. "J'en appelle aux membres du Conseil de sécurité qui ont par le passé utilisé leur veto pour défendre l'indéfendable afin qu'ils changent de cap", a-t-il ajouté.

Le porte-parole de l'ONU, Stephane Dujarric, a pour sa part qualifié les informations sur le bombardement "d'extrêmement inquiétantes et choquantes".

Le président français François Hollande a pointé la responsabilité "politique, stratégique et morale" des soutiens du régime de Bachar al-Assad après cette attaque. Nous avons accouru dans les maisons et il y avait des familles mortes dans leur lits. "On a vu des enfants, des femmes et des hommes morts dans les rues", a raconté un témoin à l'AFP. Les victimes "ont les pupilles dilatées, des convulsions, de la mousse sortant de la bouche", a expliqué Hazem Chahwane, un secouriste.

Le nombre de victimes n'a cessé de s'aggraver au fil des heures: il s'établissait mercredi à 72 morts, dont 20 enfants, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les Nations Unies chercheront à "collecter toutes les preuves pour identifier les responsabilités" et amener ceux qui ont perpétré cette attaque "épouvantable" à "rendre des comptes", a-t-il ajouté.

Pays-Bas : Hitler se cachait dans deux livres de coloriage pour enfants
Avant même d'avoir la réponse, la chaîne de magasins Kruidvat, qui commercialisait l'album, a décidé de le retirer de la vente. Joint à son message, une photo de la page incriminée représentant Hitler, croix gammée sur le bras, faisant le salut nazi.

L'armée syrienne a "catégoriquement" démenti "avoir utilisé toute substance chimique ou toxique à Khan Cheikhoun" mardi.

Depuis le début du conflit en mars 2011, les Occidentaux s'opposent aux Russes, ce qui contribue à bloquer tout effort multilatéral pour mettre fin à une guerre qui a fait plus de 320.000 morts.

Après l'attaque au gaz sarin qui avait tué plusieurs centaines de civils dans la région de la Ghouta, près de Damas, en août 2013, les Etats-Unis avaient menacé d'intervenir militairement en Syrie avant de renoncer après la signature d'un accord avec la Russie, l'allié de Damas, qui prévoyait un démantèlement de l'arsenal chimique syrien.

En Israël, le Premier ministre Netanyahou a appelé la communauté internationale à s'acquitter de ses obligations datant de 2013 pour "supprimer complètement et définitivement ces horribles armes de la Syrie ".

En octobre 2016, le Conseil de sécurité avait reçu un rapport confidentiel concluant que l'armée syrienne avait mené une attaque à l'arme chimique, sans doute du chlore, à Qmenas (province d'Idleb), le 16 mars 2015.

Recommande: