Donald Trump: "Ce qu'a fait Assad est terrible"

07 Avril, 2017, 16:36 | Auteur: Armand Coulomb

Au cours d'une conversation téléphonique avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, M. Poutine a jugé "inacceptable" la formulation "d'accusations non fondées contre qui que ce soit avant la mise en oeuvre d'une enquête internationale impartiale et minutieuse", selon le communiqué.

Rappel des développements depuis l'attaque chimique présumée imputée à l'armée syrienne à la riposte des Etats-Unis, qui ont lancé leur première opération militaire contre le régime syrien.

Les pays occidentaux avaient tenu le régime syrien responsable de cette attaque, Damas avait accusé les rebelles et les Etats-Unis avaient été sur le point de riposter militairement avant que Barack Obama, qui avait fait de l'emploi des armes chimiques par le régime de Bachar al Assad une "ligne rouge" à ne pas franchir, ne renonce.

Donald Trump a menacé mercredi de passer à l'action en Syrie, au lendemain de cette attaque qu'il a qualifiée d'"odieuse" et d'"affront à l'humanité". Les images du correspondant de l'AFP montrent des hommes, das femms et des enfants aux pupilles dilatées, allongés sur le sol, de la mousse sortant de le bouche, pris de spasmes et de crises de suffocation.

Le régime de Damas a démenti avoir utilisé "toute substance chimique ou toxique". Elle avait aussi fustigé la Russie pour n'avoir pas su tempérer son allié syrien.

Le président des Etats-Unis Donald Trump a tenu parole: après avoir vivement condamné l'attaque chimique sur la province d'Idlib en Syrie dont le régime de Bachar El Assad serait tenu pour responsable, il avait annoncé que 'quelque chose allait se passer'. Du côté des forces gouvernementales syriennes et de la Russie, on affirme que ce bombardement visait un entrepôt terroriste contenant des substances toxiques.

Face à Macron, une invitée était un soutien de Fillon — "L'Emission politique"
Interrogée à la fin de " l'Emission politique " par le journaliste Karim Rissouli, l'enseignante a préféré nier. Parmi eux, les téléspectateurs ont fait la connaissance de Barbara Lefebvre .

Des médecins présents sur les lieux ainsi que des ONG internationales comme Médecins sans frontières (MSF) ont également évoqué l'utilisation d " agents neurotoxiques', en particulier le gaz sarin.

La Russie a manqué à ses responsabilités en Syrie, a accusé le secrétaire d'État américain Rex Tillerson, depuis Mar-a-Lago, la résidence du président américain Donald Trump avec lequel il se trouve en Floride.

Jeudi dernier, lui et l'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley avaient semblé s'accommoder du maintien au pouvoir du chef de l'Etat syrien, avant de hausser le ton cette semaine. "Notre pays soutient ainsi les activités du Mécanisme d'enquête conjoint des Nations Unies et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques, qui doit identifier les coupables des attaques chimiques". Ce raid est, selon l?OSDH, la deuxième "attaque chimique" la plus meurtrière depuis le début du conflit après celle au gaz sarin qui avait fait plus de 1.400 morts dans la banlieue de Damas en 2013.

"Il est incontestable que la Syrie a utilisé des armes chimiques interdites, a violé ses obligations en vertu de la convention sur les armes chimiques et ignoré les appels du Conseil de sécurité de l'ONU", a-t-il ajouté.

Cette explication concorde avec la version déjà avancée par l'armée russe.

Recommande: