La Russie monte au créneau, les alliés de Washington satisfaits — Frappes américaines

07 Avril, 2017, 17:45 | Auteur: Franck Riqueti

"Le président de la Russie considère les attaques aériennes américaines sur la Syrie comme un acte d'agression contre un Etat souverain livré en violation du droit international sous prétexte farfelue".

D'après le responsable du Pentagone, cette base aérienne est "associée au programme" syrien d'armes chimiques et est "directement liée" à l'attaque perpétrée contre la localité de Khan Cheikhoun le 4 avril, et ayant tué 58 civils et blessé quelque 170 autres, dont des enfants.

Le président syrien Bachar al-Assad porte " l'entière responsabilité " des frappes américaines ayant visé une base militaire de son régime en représailles à une attaque chimique présumée, ont estimé la chancelière allemande et le président français.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), quatre soldats syriens ont été tués dans ces frappes.

Donald Trump ordonne une frappe en Syrie pour " mettre fin au massacre "
Les Etats-Unis ont frappé vendredi la Syrie en réponse à l'attaque chimique imputée aux forces gouvernementales. Les images de victimes, femmes et enfants agonisants, ont choqué le monde.

Le président américain a par ailleurs appelé toutes les "nations civilisées" à œuvrer pour faire cesser le bain de sang en Syrie et le terrorisme. Depuis le début du conflit syrien en 2011, la position diplomatique des Etats-Unis vis-à-vis du régime de Bachar Al-Assad a évolué, entre messages offensifs et prises de distance. Donald Trump accuse Bachar-al-Assad d'en être le seul responsable.

" Là, il y a un signal qui est donné, il faut maintenant que les Russes et les Iraniens comprennent que soutenir comme ils le font à bout de bras jusqu'à l'ignominie le régime de Bachar al Assad, ça ne tient pas, ça n'a pas de sens", a affirmé M. Ayrault sur France Info. D'autres factions rebelles ont salué les frappes américaines menées à l'aube contre une base militaire du régime au sud de la ville syrienne de Homs. "Pour éviter la reproduction de ce type de massacres (l'attaque présumée chimique imputée au régime), il est nécessaire d'instaurer sans tarder une zone d'exclusion aérienne et des zones de sécurité en Syrie", a déclaré le porte-parole du président Recep Tayyip Erdogan, Ibrahim Kalin, qualifiant les frappes américaines de "réponse positive".

Or, grâce à leurs satellites et des agents sur le terrain, les services de renseignements américains ont désigné cette base comme étant étroitement liée au bombardement par arme chimique.

"Le gouvernement britannique soutient totalement l'action américaine que nous estimons être une réponse appropriée à l'attaque barbare à l'arme chimique lancée par le régime syrien et qui a pour but de dissuader de nouvelles attaques", a déclaré le porte-parole du 10 Downing Street.

"Le fait que j'ai été capable de m'abstraire de la pression immédiate et de réfléchir à ce qui était dans l'intérêt de l'Amérique, pas seulement par rapport à la Syrie mais aussi par rapport à notre démocratie, a été l'une des décisions les plus difficiles qui soit", a-t-il répondu.

Recommande: