Un sondage donne Mélenchon devant Fillon — Présidentielle

10 Avril, 2017, 14:17 | Auteur: Emma Bardin

"J'ai vu qu'Emmanuel Macron se présentait comme le candidat de +l'alternance profonde+".

Avec le représentant d'En marche! c'est cinq ans " de marche arrière, la France de Macron, c'est la France de maintenant (.) Je ne ferai pas comme Emmanuel Macron, je ne porterai pas en terre le cercueil de la culture française", a-t-il proclamé. "Vous avez aimé la synthèse molle de Hollande, vous adorerez l'eau tiède de Macron", a aussi lancé Luc Chatel, porte-parole de M. Fillon. Les intentions de vote envers le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste passent de 1% à 2,5%. Il a aussi critiqué Marine Le Pen, "prête à sacrifier notre pays". Devant 9 000 personnes, les fillonistes avaient saisi leur victoire à venir. Pour François Baroin, président de l'Association des maires de France, le candidat d'En marche! est "l'héritier" de François Hollande: "il lui doit sa carrière, il lui doit ses nominations, il lui doit ses postes, il lui doit ses idées, il lui doit ses projets, il lui doit aussi ses soutiens, il lui doit ses amis, ses fidèles, il lui doit son gouvernement, il lui doit son avocat", a-t-il énuméré". Il a aussi ciblé Jean-luc Mélenchon, avec qui il est au coude à coude dans les sondages: "Il y a dix ans, je parlais de l'Etat en faillite".

Dans un discours dense, coupé par des "Fillon président" et des salves d'applaudissements, l'ex-Premier ministre a défendu son "programme fondé sur le bon sens", apte selon lui à "propulser la France en tête!".

Selon lui, "il faut libérer notre Etat de sa dette publique et il faut libérer notre économie de ses charges et de ses normes", a-t-il réaffirmé.

Sondage présidentielle : Mélenchon passe devant Fillon, Le Pen et Macron toujours devant
François Asselineau est à 1 %, Nathalie Arthaud, Jean Lassalle et Jacques Cheminade sont à 0,5 % d'intentions de vote. Chez Emmanuel Macron, ils sont 55% (+4) à se dire certains de leur vote, 61% chez Jean-Luc Mélenchon (+4).

Pour le second tour, Marine Le Pen serait battue à la fois par Emmanuel Macron (39 contre 61), François Fillon (45 contre 55) et Jean-Luc Mélenchon (43 contre 57). "A quoi sert-il de battre des records d'effectifs, si dans les banlieues toujours plus de quartiers sont inaccessibles aux policiers et aux pompiers, si dans les tribunaux toujours plus de jeunes délinquants ressortent libres, si dans les écoles toujours plus de professeurs entrent dans leurs classes avec la peur au ventre?", s'est-il interrogé. Et si le sprint final du premier tour se faisait à quatre ?

A deux semaines du premier tour, il a dit "sentir cette force qui va et qui s'accroît, qui monte en puissance et qui n'attend que de stupéfier les prétendus faiseurs d'opinion par sa détermination".

"En meeting vendredi à Clermont-Ferrand, il avait déjà affirmé " Tout ce qui ne tue pas rend plus fort", avant d'ajouter " Parmi mes concurrents, je suis le seul à vouloir un changement profond.

" Il y a quelques siècles, un rebelle gaulois, Vercingétorix, infligea une défaite magistrale à Jules César, qui était pourtant le favori des sondages". Nicolas Sarkozy, lui, a appelé vendredi à faire fi " des hésitations " et des " états d'âme " en votant pour le député de Paris.

Recommande: