Mélenchon remet Macron en place — Frappes en Syrie

11 Avril, 2017, 21:26 | Auteur: Franck Riqueti

Emmanuel Macron, qui perd un point à 23%.

Y aura-t-il un match à quatre candidats pour l'élection présidentielle? .

Mais les bouleversements mesurés par notre enquête ont surtout lieu parmi le tiercé des candidats qui suit. Et si les sondages sont désormais régulièrement contestés, ils indiquent néanmoins clairement qu'il y a une dynamique Jean-Luc Mélenchon.

A l'inverse, le candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon, soutenu par les communistes, a connu une spectaculaire progression ces dernières semaines.

A rebours de la stratégie de normalisation de son parti d'extrême droite, Marine Le Pen a choqué en jugeant que la France n'était pas "responsable" de la déportation de juifs sous l'occupation nazie. Ce dernier qui n'a cessé de chuter dans les sondages n'obtient plus que 9% des intentions de vote. Seuls 28% des Français jugent aujourd'hui qu'il ferait un bon Président, contre 40% à la fin janvier. Il avait déjà lancé quelques mots au sujet du concept lors du débat à onze candidats.

JCDecaux dépose un recours — Velib
Une mise en cause que réfute Smoove, qui assure s'être engagée à privilégier le personnel en place pour les recrutements à venir. Il conteste la décision de la commission d'appel d'offres du marché des Vélib', qui lui a préféré un concurrent montpellierain.

Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan est crédité de 3%, sans évolution sur une semaine, le centriste Jean Lassalle de 2% (+1) et le trotskiste Philippe Poutou de 2% (+1).

Lui aussi en recul, le candidat de droite François Fillon cède un point à 19%. En effet, selon les projections des sondages, Macron devancerait plus largement Le Pen au second tour que Mélenchon. Les sondages lui donnent donc raison, et Hamon himself a assuré qu'il appellerait à voter Mélenchon si d'aventure celui-ci se retrouvait au deuxième tour.

Désormais, l'ancien sénateur est intégré dans les hypothèses de second tour. Le candidat de la France Insoumise arrive ainsi en tête sur les questions de sécurité, d'éducation (ex aequo avec Macron), de la réduction des inégalités et d'économie. L'outsider de la gauche de la gauche est devenu le troisième homme de la campagne présidentielle (derrière Marine Le Pen et Emmanuel Macron).

Jean-Luc Mélenchon tiendra un meeting le mardi 18 avril à Dijon, qui sera doublé de six autres meetings par hologramme à Nantes, Clermont-Ferrand, Montpellier, Grenoble, Nancy et Le Port à la Réunion, a annoncé dimanche son équipe à Marseille.

Au sujet de l'éducation, 23% des jeunes interrogés font confiance à Jean-Luc Mélenchon et à Emmanuel Macron. Le leader d'En Marche! l'emporterait alors avec une avance plus courte: 53%. Jean-Luc Mélenchon dépasse, lui, François Fillon avec 18% contre 17%.

Recommande: