Nette avance pour Macron et Le Pen au premier tour — Présidentielle

15 Avril, 2017, 23:01 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Nette avance pour Macron et Le Pen au premier tour — Présidentielle

Dans un mouchoir de poche épais qui éteint tous les repères. Avec 22%, Marine Le Pen et Emmanuel Macron devancent Jean-Luc Mélenchon (20%) et François Fillon (19%), selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour Le Monde publié vendredi.

C'est ce qu'indique la dernière livraison du baromètre BVA et Salesforce pour la presse régionale, décrivant un climat d'indécision totale. L'écart se resserre entre les favoris à une semaine de l'échéance, alors que le candidat de La France insoumise et celui de la droite et du centre gagnent un point par rapport à la semaine dernière, alors que la présidente du FN en perd un. Décision objective et comparée sur la base des programmes, impulsivité soulevée par l'ultime proposition d'un candidat, montée d'une passion irrationnelle, dans l'isoloir. De quoi, peut-être, lui redonner le sourire. Mais il est aussi envisageable qu'à la fermeture des bureaux, ce soir-là, personne ne puisse dire qui composera le duo final. C'est moins le cas pour Marine Le Pen, deuxième ici, tombée elle aussi dans les dernières enquêtes de cette semaine à 22-23% après avoir navigué entre 25 et 27% d'intentions de vote depuis le début de l'année. Lâché par une partie du PS, bousculé entre Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron, inquiété par un vote utile en sa défaveur, Benoît Hamon peut toutefois se satisfaire d'un élément: il est le candidat le plus choisi pour ses propositions politiques (65 % de ses électeurs).

A commencer par Marine Le Pen.

Si le candidat d'En Marche! retombe chez certains instituts à 22-22,5%, ce qui ne lui était plus arrivé depuis le 23 février, d'autres le placent encore à 24-24,5%, limitant sa chute.

Nintendo Switch : 2,4 millions de Nintendo Switch vendues en un mois
C'est ce que l'on apprend des chiffres de ventes US, dévoilés par le Big N pour le mois de mars. De quoi redonner des couleurs à une console à bout de souffle depuis plusieurs mois...

Dans une interview au Point, le chef de l'Etat met en garde contre les "simplifications" et les "falsifications qui font que l'on regarde le spectacle du tribun plutôt que le contenu de son texte", une critique semble-t-il adressée à Jean-Luc Mélenchon. Désormais, seuls 30% des sympathisants socialistes et 20% des électeurs de François Hollande en 2012 déclarent avoir l'intention de voter pour lui. Alors que l'ambiance est délétère au sein du parti socialiste, le vainqueur de la primaire de la gauche n'est plus crédité que de 7,5%. À ce jour, les Français restent très sceptiques sur ce moment démocratique. Un delta qui pourrait changer beaucoup de choses. Enfin, son socle électoral apparaît toujours solide: 78% de ses électeurs potentiels se déclarent sûrs de leur choix, un score stable pour la 3 ème mesure consécutive. Il en résulte donc 6 possibilités de second tour que BVA a toutes testées (voir également ci-dessous).

Mélenchon et Fillon proches des 20%

.

François Fillon continue sa remontée chez les électeurs de Nicolas Sarkozy en 2012 (63%, +4 points) et chez les sympathisants LR (74%, +2 points en une semaine, +7 points en deux semaines).

"Sa campagne ne lui a pas permis de créer de dynamique", résume Emmanuel Rivière, directeur général France de Kantar Public (Sofres) qui relève, parmi les explications possibles, un "effritement de l'effet nouveauté" incarné par Marine Le Pen, déjà candidate il y a cinq ans. Mais qui sait si la campagne d'entre-deux tours ne pourrait pas, là aussi, tout faire exploser.

Recommande: