L'état d'urgence déclaré après les attentats de dimanche — Egypte

18 Avril, 2017, 06:39 | Auteur: Armand Coulomb

La mesure annoncée par Abdel Fattah al-Sissi, dans une déclaration solennelle à la télévision, doit encore être approuvée par le Parlement.

Ce dimanche 9 avril peu avant 10h, une première bombe a explosé pendant la célébration des Rameaux dans l'église Mar Girgis de Tanta, au nord du Caire, faisant au moins 25 morts et 71 blessés.

Après avoir été arrêté par des policiers, l'assaillant s'est fait exploser à l'entrée de l'église Saint-Marc où se trouvait le pape copte orthodoxe Tawadros II à l'occasion de la fête des Rameaux, selon le ministère de l'Intérieur.

Au moins 27 personnes ont été tuées et 78 autres blessées, a assuré le ministère de la Santé.

Le groupe jihadiste État islamique a revendiqué les attentats qui ont visé ces deux églises coptes.

"Il y a eu une violente explosion, près de l'autel. Soudain tout est devenu noir, les gens ont volé les uns sur les autres", raconte à l'AFP Edmon Edward, qui assistait à la messe avec son frère Emil à Tanta.

Des images diffusées par la chaîne de télévision privée Extra news montraient le sol et les murs blancs de l'église couverts de sang, ainsi que des bancs en bois déchiquetés.

Devant le cordon de sécurité établi par la police, des fidèles ont crié leur colère: "maintenant vous fermez la rue, à quoi ça sert maintenant?"

Turquie : les résultats du référendum contestés
Réagissant à cette étroite victoire du oui, l'UE a immédiatement pressé la Turquie de chercher un " consensus national ". Le dirigeant âgé de 63 ans a occupé le poste de premier ministre entre 2003 et 2014, avant d'être élu président.

"Les tests ADN effectués sur les restes (du corps) récupérés sur les lieux de l'attentat" ont démontré que l'auteur de l'attentat de l'église Saint-Marc à Alexandrie est Mahmoud Hasan Moubarak Abdallah.

Le souverain pontife a exprimé ses condoléances aux familles des victimes dimanche lors de la prière de l'Angélus. Le président égyptien Sissi a déclaré l'état d'urgence dans le pays.

Il avait également ordonné à l'armée de se déployer pour protéger les "infrastructures vitales" du pays.

Parallèlement, le ministre de l'Intérieur Magdy Abdel Ghaffar a annoncé le remplacement du chef de la sécurité de la province de Gharbeya, où se trouve la ville de Tanta.

Les 15 membres du Conseil de sécurité des Nations unies ont qualifié de "lâches", les attentats, affirmant que "le terrorisme sous toutes ses formes constitue l'une des plus sérieuses menaces à la paix et à la sécurité internationales".

Cet attentat intervient quatre mois après une attaque qui avait fait une trentaine de morts dans une église copte du Caire.

Les attentats d'hier sont parmi les plus sanglants commis ces dernières années contre cette communauté, qui représente 10 % des 92 millions d'Égyptiens.

Régulièrement accusés d'avoir soutenu le renversement du président islamiste Mohamed Morsi en 2013, ils se disent victimes de discriminations dans tout le pays de la part des autorités et de la majorité musulmane. Le 11 décembre 2016, une attaque similaire avait causé la mort de 29 personnes.

Recommande: