Les barrages routiers refermés dans l'attente d'un accord — Guyane

18 Avril, 2017, 10:42 | Auteur: Armand Coulomb
  • Manifestation aux abords du centre spatial de Kourou en Guyane le 4 avril 2017

Ce document existe déjà. Il a été envoyé dimanche au gouvernement, qui en a accusé réception.

"Pour avoir une signature rapide, nous avons obligation de durcir le mouvement".

Le collectif Pou la Gwiyann dékolé ("Pour que la Guyane décolle") entend rester mobilisé jusqu'à la signature d'un protocole d'accord avec le gouvernement.

"Sur les deux milliards, nous pouvons discuter, [.] ce ne sont qu'une pompe d'amorçage", a-t-elle ajouté. Le collectif s'attend notamment à de "vraies réponses" en ce qui concerne les questions de la santé, l'éducation, le foncier et les communes de l'intérieur. D'après Valérie Vanoukia, le gouvernement devait acter le fait que le peuple guyanais voulait se prendre en main et garantir qu'aucun manifestant ayant participé au mouvement ne serait sanctionné judiciairement.

La justice s'est emparée du dossier, en décidant de procéder à des contrôles de police sur les barrages, dans le cadre d'une enquête pour "entrave à la circulation", après des plaintes déposés par des particuliers.

Hollande : Mélenchon "a des facilités qui quelquefois tombent dans le simplisme"
Revenant sur la mauvaise opinion qu'il a de la campagne en cours, il n'a pas manqué d'égratigner les prétendants à sa succession. Un autre moment clé d'une campagne de 1er tour qui entre dans sa dernière semaine.

"Nous acceptons la reprise du dialogue que le président de la République nous a proposée", a-t-elle fait savoir en précisant que "pour avoir une réponse rapide", ke collectif "monterait la pression", juste avant le premier tour de l'élection présidentielle, prévu le 22 avril en Guyane. Elle s'est d'ailleurs dite "très confiante pour dire que le mouvement sera suspendu dans les deux ou trois jours à venir".

La décision d'ouvrir les barrages fait suite à plusieurs jours de divisions dans la population, mais aussi au sein du collectif, sur l'opportunité de poursuivre le blocage qui paralyse la Guyane depuis un mois et pénalise l'activité économique. Symbolisent-elles le nombre d'homicides en Guyane en 2016 (établi à 42), comme le pensent certains? ou le nombre d'entreprises qui ont fait faillite pendant le mouvement social?

Une assemblée générale du collectif, qui rassemble élus, associations, syndicats et socio-professionnels, doit notamment déterminer dans l'après-midi si les barrages routiers, ouverts pour permettre à la population de profiter du week-end, vont se refermer.

Seule certitude, le rond-point proche du centre spatial de Kourou, où s'effectuent les lancements de la fusée Ariane, restera fermé, a assuré Mikael Mancée, porte-parole du collectif.

"Depuis un appel à la "grève générale illimitée" le 25 mars, qui bloque notamment le port de Cayenne où transitent 90 à 95% des importations et exportations" de la Guyane, le territoire souffre d'une pénurie dans les commerces, notamment de produits frais, et de difficultés d'approvisionnement de médicaments et de matériel médical. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: