Présidentielle: Le Pen et Macron toujours en tête, devant Mélenchon et Fillon

18 Avril, 2017, 07:51 | Auteur: Basile Toussaint

" Mélenchon était mieux préparé, c'est un excellent orateur et il a plus d'expérience, il en est à sa deuxième campagne présidentielle ", reconnaît un soutien du candidat socialiste. En 2012, il culminait jusqu'à 17% d'intentions de votes à quelques jours du premier tour, mais terminera finalement quatrième, derrière Marine Le Pen, avec 11% des voix. Le centriste Jean Lassalle, la candidate de Lutte ouvrière Nathalie Arthaud et François Asselineau obtiennent 0,5% chacun tandis que Jacques Cheminade n'atteint pas ce seuil. Marine Le Pen retombe donc à 37%. Le candidat de La France insoumise ponctionne l'électorat du socialiste Benoît Hamon, qui ne recueille plus que 8 % (-4). Face à Emmanuel Macron en revanche, il perdrait à 47%, contre 53% pour le candidat d'"En Marche!". "Là encore, il y a une concurrence entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen mais elle est limitée". Pour Jean-Luc Mélenchon et ses équipes, il s'agit d'une manière de dénoncer les gros appétits du monde de la finance, et par ricochet de faire la promo du programme du candidat.

Concernant le volet de l'Éducation, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron sont au coude à coude concernant la confiance des jeunes (23%).

Lui aussi en recul, le candidat de droite François Fillon cède un point à 19%. Sans compter que ces jeunes et actifs issus des classes populaires pourraient être tentés par "le dégagisme mélenchonien", ajoute Eddy Fougier.

Deux Suédois, un Britannique et un Belge tués — Attentat à Stockholm
Selon la police, il montrait " de l'intérêt pour des organisations extrémistes comme l'État islamique ". Mais la vie reprenait lentement ses droits dans la capitale suédoise, entre tristesse et fatalisme.

Le soft met en scène Jean-Luc Mélenchon, qui doit "attraper et secouer des oligarques", dixit le candidat. "Ce que je lui demande (.) c'est de garder à nos échanges la tenue qu'ils doivent avoir car l'un d'entre nous parmi les quatre que vous avez cités sera le président de la République dans un mois", a-t-il dit, après que M. Macron a notamment dénoncé sa "fascination" pour Vladimir Poutine.

Mais il ne faudrait pas aller trop vite en besogne.

Ainsi 80% des partisans de François Fillon se disent sûrs de leurs choix (un score descendu à 55% au début de la révélation des affaires le concernant) alors que seuls 64% de ceux de Mélenchon disent qu'ils ne changeront pas d'avis. "Ce serait un scénario inédit à la gauche radicale écraserait la gauche de gouvernement, et la droite radicale la droite de gouvernement", conclue Eddy Fougier. Un député PS proche de Manuel Valls a déclaré: "La question d'un accord avec Mélenchon après la présidentielle va se poser".

Recommande: