Présidentielle: Macron et Le Pen en tête, devant Fillon et Mélenchon

18 Avril, 2017, 04:10 | Auteur: Armand Coulomb
  • Présidentielle: Macron et Le Pen en tête, devant Fillon et Mélenchon

Favoris des sondages mais en position encore précaire, Emmanuel Macron et Marine Le Pen se répondaient lundi à quelques heures d'intervalle en meetings à Paris, lançant une dernière semaine décisive avant le premier tour de la présidentielle.

En stagnation, voire en léger recul, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, talonnés par Jean-Luc Mélenchon et François Fillon, veulent recréer une dynamique.

M. Macron a défendu une France "ouverte, confiante et conquérante" à laquelle qui il veut "rendre son optimisme" en plaidant pour "l'accession aux responsabilités d'une génération nouvelle".

Le candidat du mouvement En Marche! Et l'ancien ministre de démentir avoir reçu un héritage de plusieurs millions d'euros d'un ami décédé à l'automne dernier, et de détailler ses gains et ses dépenses durant la période 2009-2014. Il a dit avoir dépensé "environ 700.000 euros de vie courante" au cours de la période.

"Avec M. Macron, ce sera l'islamisme en marche, le communautarisme en marche!", a lancé la candidate FN, qui doit grimper dans la soirée à la tribune du Zénith de Paris (6.000 places environ).

L'écart se resserre entre Marine Le Pen (22 %), Emmanuel Macron (22 %), François Fillon (21 %) et Jean-Luc Mélenchon (18 %), selon un sondage OpinionWay/Orpi mardi pour Les Echos et Radio Classique.

"Toutes les options sont sur la table" (Pence) — Corée du Nord
Fin mars-début avril, la Corée du Nord avait déjà tiré trois missiles balistiques vers la mer du Japon. Elle a dit qu'elle avait développé un missile susceptible d'atteindre le territoire américain.

Sa réunion pourrait être perturbée par des collectifs qui projettent plusieurs "actions". Le candidat de l'extrême gauche se positionne ainsi comme le troisième homme de cette élection, devant François Fillon crédité de 19% des intentions de vote.

Au second tour, Emmanuel Macron l'emporterait avec 62% des voix, face à Marine Le Pen à 38%.

Elle a aussi prévu un grand meeting mercredi à Marseille, où des contre-manifestations sont également prévues. Mes opposants de tous bords n'ont cherché qu'une seule chose: "m'abattre plutôt que débattre", a-t-il lancé.

M. Fillon avait largement occupé le terrain durant le week-end pascal en s'adressant à l'électorat catholique, notamment en se rendant samedi au Puy-en-Velay (Haute-Loire), haut-lieu du catholicisme français.

Le président de la région Paca a été sifflé lors de son discours prononcé avant celui de François Fillon à Nice. "C'est cette semaine que tout va se jouer", a-t-il lancé à ses partisans, avant de les avertir qu'il risquait de lui "manquer une poignée de voix" pour accéder au second tour. A la question portant sur le candidat qu'elle aimerait affronter au second tour, elle laisse entendre qu'elle préférerait se retrouver face à Emmanuel Macron, s'estimant la mieux placée pour le battre. Il compte à nouveau créer l'événement mardi, avec un meeting à Dijon (centre) répliqué par hologramme dans six villes.

Recommande: