Truquie : Le Premier ministre annonce la victoire du 'Oui' au Référendum

18 Avril, 2017, 12:02 | Auteur: Armand Coulomb

Après dépouillement des bulletins de vote provenant de 99,99% des urnes, le oui était en tête avec 51,20 %, selon les résultats partiels publiés par Anadolu.

Recep Tayyip Erdogan "remporte (les élections), mais, au final, une moitié du pays l'aime, et l'autre le déteste". Cette décision sans précédent est survenue après que de nombreux électeurs eurent signalé que leur bulletin ne semblait pas en règle.

Dimanche soir, M. Erdogan a évoqué la possibilité d'organiser un nouveau référendum, celui-ci sur le rétablissement de la peine de mort, une ligne rouge pour Bruxelles. Les régions peuplées en majorité de Kurdes du sud-est ont aussi massivement voté contre l'accroissement des prérogatives du chef de l'Etat.

Bülent Tezcan, vice-président du principal parti d'opposition (CHP, social-démocrate) a appelé le YSK à prendre des mesures, selon l'agence progouvernementale Anadolu.

Le Conseil électoral supérieur turc (YSK) a annoncé dimanche en plein référendum que les bulletins ne comportant pas le tampon officiel du bureau de vote seraient tout de même valides, suscitant une levée de boucliers de l'opposition.

Reste que cette victoire a certainement un goût amer pour le "Reïs": en dépit de l'intense propagande gouvernementale, des probables fraudes, de l'incarcération abusive de très nombreux députés de la gauche progressistes (HDP) comme de celle des partisans réels ou supposés de Fetullah Gülen et, finalement, du climat d'intimidation généralisée qui a prévalu durant toute cette campagne menée sous état d'urgence, le score étriqué des partisans du "oui" témoigne d'une capacité de résistance tout à fait inattendue de la part des Turcs et sonne comme un désaveu.

Donald Trump, un président qui préfère rester à la maison — ETATS-UNIS
Véritable institution de la capitale fédérale, cette chasse aux œufs a été lancée en 1878, à l'époque du président Rutherford B. Le président et son épouse Melania, ont ensuite brièvement pris part aux festivités au milieu des enfants.

Dimanche, Recep Tayyip Erdogan a été ovationné après avoir voté dans une école près de son domicile à Istanbul.

Le référendum a notamment pour but de supprimer le poste de Premier ministre au profit d'un hyperprésident, alors que M. Erdogan est déjà accusé de dérive autoritaire par ses détracteurs.

Au lendemain d'un référendum dont le score serré illustre la polarisation de la Turquie, la chancelière allemande Angela Merkel a exhorté M. Erdogan à un "dialogue respectueux" pour apaiser une société turque au bord de l'implosion après une campagne électorale virulente.

Le gouvernement présente cette révision constitutionnelle comme indispensable pour assurer la stabilité de la Turquie et lui permettre de faire face aux défis sécuritaires et économiques.

"Je ne pense qu'il faut être effrayé par le règne d'un homme seul". Le Premier ministre a ajouté que ce résultat constituait la "meilleure réponse" aux commanditaires de la tentative de coup d'Etat manquée, en juillet dernier.

Ankara a accepté de réduire le flot de migrants partant de son pays en direction de l'UE, au terme d'un accord conclu en mars 2016, mais Recep Tayyip Erdogan a fait savoir qu'il pourrait revenir sur cet accord à l'issue du référendum.

Recommande: