J-3 avant le premier tour — Présidentielle

21 Avril, 2017, 22:18 | Auteur: Basile Toussaint

Il a également fait savoir qu'il appellera à voter en faveur d'un candidat entre les deux tours.

Vers 22H15, Emmanuel Macron a été le premier à réagir à l'antenne. "Cette menace, cet impondérable, fait partie du quotidien des prochaines années". Je veux témoigner toute ma solidarité à l'égard de nos forces de police et plus largement nos forces de l'ordre. "Plus on est digne et modeste plus on est fort", a-t-il dit.

Les journalistes David Pujadas et Léa Salamé continuaient d'interroger les candidats en tenant les téléspectateurs informés en direct des circonstances encore floues des conditions des tirs qui ont tué un policier et blessé un autre.

Les quatre personnes qui ont répondu aux huit tests ont toutes constaté que le résultat n'était pas le même sur l'ensemble des tests mais que l'on pouvait dégager une tendance au vu de la récurrence de certains candidats.

Malgré ce programme radical, il n'est pas considéré comme un facteur de risque aussi important pour les marchés que Marine Le Pen, la présidente du Front national, considérée, au moins par les investisseurs, comme la grande championne du "Frexit", c'est-à-dire non seulement de l'UE mais aussi de l'euro. Avec lui c'est tout le parti socialiste qui aurait perdu la confiance du peuple français tant le quinquennat de François fut jugé catastrophique.

Distancé dans les sondages, Benoît Hamon a regretté que se succèdent "des monologues et pas un débat démocratique", brandissant une carte d'électeur qui n'est pas une "carte de consommateur" ni une "carte bleue". La publication des sondages s'arrêtera ce vendredi à minuit.

Emmanuel Macron arriverait en tête (24%) au premier tour de l'élection présidentielle, devant Marine Le Pen (21,5%), suivie de François Fillon (20%) et Jean-Luc Mélenchon (19,5%) au coude à coude, selon un sondage Elabe diffusé dans la nuit de jeudi à vendredi.

A Chelles, à l'heure de l'enquête, après l'attaque sur les Champs-Elysées
Quelques minutes après les événements, le président américain a présenté les condoléances du peuple américain aux Français. Il a également démenti plusieurs informations relayées par certains médias et sur les réseaux sociaux dans la soirée.

Les onze candidats étaient tous réunis jeudi soir dans les locaux de France 2, pour l'émission "Quinze minutes pour convaincre", lorsqu'ils ont appris la fusillade sur les Champs-Élysées.

La spécialiste souligne d'ailleurs que l'appui des candidats en tête est souvent surévalué dans les sondages lors du premier tour de l'élection en France.

Deux heures avant le début de l'émission, Emmanuel Macron a réussi un coup, avec un appel téléphonique de l'ancien président américain Barack Obama.

En revanche, le chef de l'Etat peut 'légitimement' s'en prendre à Jean-Luc Mélenchon qui est 'désormais bien plus que le troisième homme, devenant un outsider très sérieux en mesure de se qualifier pour le second tour'.

Mais dans cette campagne des plus atypiques, rien n'est joué et sur d'avance. François Fillon participera lui à une randonnée à Chamonix, dans les Alpes.

Marine Le Pen "cherche comme après chaque drame à en profiter pour instrumentaliser et diviser, elle cherche à exploiter sans vergogne la peur et l'émotion à des fins exclusivement politiciennes", a accusé le Premier ministre Bernard Cazeneuve dans une déclaration sur le perron de Matignon à la mi-journée.

Recommande: