Xavier, le policier tué à Paris avait 37 ans — Attentat

24 Avril, 2017, 03:35 | Auteur: Franck Riqueti

Dans la voiture, les enquêteurs ont retrouvé un fusil à pompe, deux gros couteaux et un sécateur.

L'agresseur abattu est un Français de 39 ans, Karim Cheurfi, résidant à Chelles, une banlieue à 18 km à l'est de Paris. Arrêté le 23 février, il était soupçonné d'avoir à nouveau voulu s'en prendre à des policiers. Mais il avait été remis en liberté faute de preuves suffisantes. D'après cette source, cette procédure était ouverte au parquet de Meaux.

Toutefois, au vu de ses lourds antécédents judiciaires, la section antiterroriste du parquet de Paris ouvre le 9 mars une enquête. Alors qu'il circulait au volant d'une voiture volée, armé d'un revolver, il avait percuté un véhicule conduit par deux frères dont l'un d'eux était élève policier.

Selon une source proche de l'enquête, il ne présentait pas de signes de radicalisation en détention.

Des perquisitions et investigations sont en cours pour établir "s'il a bénéficié ou pas de complicités", a poursuivi M. Molins, qui donnera un point de presse dans la journée de vendredi. Son domicile a été perquisitionné jeudi soir et trois membres de son entourage étaient entendus vendredi selon une source judiciaire. Correspond-elle à celle d'un homme signalé jeudi à la France par les services belges? L'homme faisant l'objet d'un avis de recherche diffusé par les autorités belges s'est présenté dans un commissariat d'Anvers, dans le nord de la Belgique.

Masters 1000 de Monte-Carlo
Il y avait pourtant la place contre Goffin qui, après un premier set survolé à la vitesse d'un Rafale, n'a plus plané aux mêmes altitudes.

Xavier Jugelé, le policier assassiné hier soir à Paris avait 37 ans. Les forces de l'ordre sont des cibles du terrorisme depuis des mois, voire des années.

Quant à François Fillon, il "préconise la création de 10.000 postes de policiers". Depuis mars, il était visé par une enquête antiterroriste, selon une de ces sources. "L'auteur de l'attaque des Champs-Elysées dans le centre de Paris est Abou Youssef le Belge, et c'est un des combattants de l'Etat islamique", affirme l'Etat islamique dans un communiqué publié par son organe de propagande Amaq.

Sous la pression militaire de la coalition internationale en Irak et en Syrie, l'EI a vu se dégrader ses capacités d'organisation d'attentats complexes menés par des groupes organisés et dépend désormais de l'action d'attaquants solitaires, aux profils psychiatriques souvent perturbés, pour continuer à passer à l'action et semer la terreur, ajoutent-ils. Mais un message manuscrit prenant la défense de "Daech", l'acronyme en arabe de l'EI, a été retrouvé près de son corps.

Olivier Roy, spécialiste de l'islam politique, assure quant à lui que "pour passer à l'action jihadiste, il ne reste plus que les losers".

La fin de la campagne électorale a été bouleversée par cet attentat sur la plus célèbre avenue de Paris, juste avant le premier tour prévu dimanche de l'élection présidentielle. "Ce n'est pas une armée qui livrerait une guerre mais un groupe criminel qui perpètre des actes terroristes".

Recommande: