Piraté, En Marche ! dénonce une tentative de déstabilisation — MacronLeaks

06 Mai, 2017, 16:20 | Auteur: Franck Riqueti

"Pour notre part, nous n'avons pas encore découvert de "faux" parmi ces documents du #Macronleaks et sommes particulièrement sceptiques à l'idée que l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron ait été plus rapide que nous dans cette analyse".

Le parti En Marche! d'Emmanuel Macron a connu un piratage massif: 9 Go de documents et mails ont été publiés sur Internet ce soir sur le portail 4chan. WikiLeaks a assuré ne pas être à l'origine de cette opération qu'il a baptisée "MacronLeaks".

Vendredi soir, sur Twitter, l'extrême droite a beaucoup relayé ces documents piratés.

"Les #Macronleaks apprendront-ils des choses que le journalisme d'investigation a délibérément tues?" a lancé sur Twitter le vice-président du FN Florian Philippot juste avant minuit.

Le mouvement En Marche! a dénoncé vendredi soir une "action de piratage massive et coordonnée " après la diffusion d'informations internes au mouvement sur les réseaux sociaux.

"Ceux qui font circuler ces documents ajoutent à des documents authentiques nombre de faux documents afin de semer le doute et la désinformation", ajoute le communiqué qui dénonce "une opération (qui) relève manifestement de la déstabilisation démocratique" à un peu plus de vingt-quatre heures du second tour de la présidentielle. Les services de renseignement américains ont indiqué en janvier dans un rapport que le président russe Vladimir Poutine avait ordonné le piratage de la campagne de la candidate démocrate Hillary Clinton dans le but d'influencer le résultat du scrutin en faveur de son rival républicain Donald Trump, qui l'a finalement emporté.

Macron accuse Le Pen de propager des "fake news" et porte plainte
Il a attaqué plusieurs "bidouilles" récentes de sa rivale sur son programme, notamment sur la sortie de l'euro. D'après les documents, Emmanuel Macron aurait eu recours à une société offshore dans les Bahamas ( Caraïbes ).

En février, les serveurs d'En Marche avaient été coupés durant quelques minutes, à la suite d'attaques venant d'Ukraine selon le mouvement d'Emmanuel Macron. Plein de sujets sont abordés, que ce soit sur le programme à proprement parler d'Emmanuel Macron, des emails privés, des documents financiers, des transferts d'argent et plus encore.

L'équipe d'Emmanuel Macron a de son côté précisé que la diffusion de ces documents "n'est pas de nature à (l') inquiéter sur la remise en cause de la légalité et de la conformité des documents concernés". Le Kremlin a démenti à plusieurs reprises ces accusations, affirmant n'avoir "jamais eu l'intention de gêner les affaires intérieures d'un pays".

L'ambition des auteurs de cette fuite est de toute évidence de nuire au mouvement En Marche! à quelques heures du second tour de l'élection présidentielle française.

Outre un acte présumé de piratage conséquent, il faudra s'attendre à un envol de fake news associés à cette propagation de documentation issue du camp du candidat bien placé pour remporter l'élection présidentielle selon les derniers sondages publiés. Des informations internes, comme des courriels ou des "documents", ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

"Les comptes de campagne, dont certains éléments parcellaires ont été diffusés, seront déposés en temps normal auprès de la Commission nationale des Comptes de campagne (CNCCFP)".

"Il ne s'agit en effet pas d'une simple opération de piratage", ajoute le mouvement, "mais bel et bien d'une tentative de déstabiliser l'élection présidentielle française".

Recommande: