Participation de 28,23% à midi — Présidentielle

07 Mai, 2017, 19:33 | Auteur: Basile Toussaint
  • Second tour et après

C'est l'heure de l'épilogue, pour Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Deux choix s'offrent à eux: Emmanuel Macron, un centriste pro-européen, ou la candidate d'extrême droite, Marine Le Pen.

Après une dernière nuit de campagne marquée par un piratage massif de documents internes de l'équipe d'Emmanuel Macron, les territoires d'Outre-mer et les Français de l'étranger ont commencé samedi à voter pour le second tour de la présidentielle. Les mesures de sécurité ont été renforcées autour des bureaux de vote. Ils fermeront à 19H00, voire 20H00 dans les grandes villes.

François Hollande a aussi voté dimanche matin, à Tulle, son ancien fief électoral, pour le second tour de l'élection présidentielle, appelant les Français à être au rendez-vous de ce scrutin dont le résultat sera "lourd de conséquence".

Marine Le Pen a elle voté dans son fief d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), où des Femen ont déployé sur l'église une banderole "Marine au pouvoir, Marianne au désespoir".

Présidentielle : à midi, l'Aveyron a bien moins voté qu'en 2012
La dernière fois qu'un candidat frontiste était au second tour, en 2002, le scrutin avait mobilisé 67,60% des électeurs à 17h. Ils vont choisir leur futur président entre Emmanuel Macron, largement favori de ce second tour, et Marine Le Pen.

M. Macron a voté peu avant 11H00, en compagnie de son épouse, au Touquet, après s'être livré à un petit bain de foule devant sa maison. S'il l'emporte, la fête se tiendra dans la cour du Louvre.

Au fil d'une campagne riche en rebondissements, les ténors qui occupaient la scène politique depuis une décennie sont tombés les uns après les autres et pour la première fois depuis près de 60 ans les deux grands partis traditionnels de la gauche (le Parti Socialiste) et de la droite (Les Républicains) sont écartés du second tour de l'élection. L'issue du scrutin paraît beaucoup moins incertaine qu'au premier tour, selon les instituts de sondage qui donnaient tous vendredi le fondateur d'En Marche! largement vainqueur. Après avoir engrangé de plus en plus de voix aux élections intermédiaires, Mme Le Pen que les sondages annonçaient au second tour depuis 2013, a gagné son pari en réunissant 21,30% des suffrages le 23 avril. Quasi inconnu il y a trois ans, il a en quelques mois développé une stratégie payante de "ni droite ni gauche" et obtenu 24,01% des voix, aidé par de multiples ralliements à gauche comme à droite. "On savait qu'il y aurait ces risques-là durant la campagne présidentielle puisque ça s'était produit ailleurs". A commencer par l'absence du sortant, François Hollande. Mais aussi l'ancien président Nicolas Sarkozy, sèchement éliminé lors de primaires de la droite, ou les deux anciens Premier ministre Alain Juppé et Manuel Valls, à qui respectivement François Fillon et Benoît Hamon ont été préférés.

22,2 %: chiffre de l'abstention enregistrée au premier tour.

Le vote a débuté samedi à 12 heures (8 heures locales) à Saint-Pierre-et-Miquelon, où traditionnellement les 4 966 inscrits sont les premiers à se prononcer. Suivra une semaine de tractations pour désigner un Premier ministre et former un gouvernement, annoncé après l'investiture du nouvel élu qui pourrait avoir lieu dimanche 14 mai.

Recommande: