Les Vosges préfèrent Emmanuel Macron à Marine Le Pen — Présidentielle

08 Mai, 2017, 05:21 | Auteur: Franck Riqueti
  • Les Vosges préfèrent Emmanuel Macron à Marine Le Pen — Présidentielle

Emmanuel Macron a remporté l'élection présidentielle dimanche, avec 65,7 % des voix contre 34,3 % pour Marine Le Pen, selon les estimations de l'Ifop à 21 heures 20.

Un peu plus tôt, pour sa première apparition, le président élu avait estimé que sa 'responsabilité' serait 'd'apaiser les peurs, de nous faire renouer avec l'optimisme', promettant d'agir avec 'humilité, dévouement et détermination'.

Les premiers résultats sont tombés.

À titre de comparaison, Jacque Chirac (UMP) avait obtenu 89,85 % des suffrages exprimés (23824 voix) en 2002, contre 10,15 % à Jean-Marie Le Pen (FN, 2628 voix).

Ce second tour est marqué par la plus forte abstention depuis 1969. Une victoire écrasante contre le Front National tempérée par un taux d'abstention record. Et plus de 12 % des votants ont choisi le vote blanc ou nul.

Quelques milliers de partisans du vainqueur ont explosé de joie devant la pyramide du Louvre à l'annonce des résultats, également salués sur les Champs-Elysées.

Une lourde responsabilité pour cet ancien banquier de 39 ans que nul n'a vu venir, à commencer par François Hollande qu'il a servi comme conseiller et ministre de l'Economie, "beaucoup plus dur qu'il n'y paraît", témoignent ceux qui le connaissent. Alors que M. Macron est le 8e président de la Ve République, la conseillère municipale résume son "état d'esprit" à deux mots: "soutien et vigilance": Soutien, pour garantir la cohésion nationale et réussir le redressement de la France.

La victoire de M. Macron est "une victoire pour une Europe forte et unie et pour l'amitié franco-allemande", a déclaré Steffen Seibert le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, tandis que le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel a jugé que par ce vote la France restait "au coeur de l'Europe".

Présidentielle: une dizaine de médias se disent "interdits" de soirée électorale FN
Une dizaine de médias ont dénoncé dimanche une " interdiction " d'assister à la soirée électorale FN de second tour de la présidentielle, entraînant un " boycott " en " solidarité " de Libération et des Inrocks .

Mais malgré le renfort du souverainiste Nicolas Dupont-Aignan et un début d'entre-deux tours poussif de M. Macron, la leader du parti d'extrême droite a lourdement buté sur la dernière marche, avec une prestation lors du duel télévisé qui a déçu jusque dans ses propres rangs.

Le mandat de François Hollande expire officiellement dimanche prochain et la passation aura lieu durant le week-end.

"Les Français ont fait le choix d'un "avenir européen", s'est félicité dimanche soir le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, dans un message de félicitations à Emmanuel Macron sur Twitter".

L'une des premières mesures annoncées est le dépôt d'une loi sur la 'moralisation politique'. M. Macron souhaite par ailleurs "dès l'été" réformer le droit du travail par ordonnances, malgré l'opposition du PS, du PCF et de la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon.

Au sein d'En Marche!, "toutes les investitures" pour les législatives doivent intervenir cette semaine, avec force place laissée au "renouvellement".

Le PS, principal parti de l'Assemblée sortante mais balayé de la présidentielle avec les 6% de Benoît Hamon, est en grand danger, pris en tenaille entre MM.

Mais plusieurs responsables de la droite pourraient être tentés de rejoindre M. Macron, tel Bruno Le Maire, prêt à "travailler dans une majorité de gouvernement". Si tel est le cas, il aura un adversaire LR aux législatives, a répliqué M. Baroin.

Défaite par un mauvais score pas à la hauteur de ses attentes, Marine Le Pen n'atteint pas la barre symbolique des 40 % et paie en partie une mauvaise campagne d'entre-deux tours. Elle a annoncé 'une transformation profonde de notre mouvement afin de composer une nouvelle force politique'.

Recommande: