Qui est le plus riche, Marine Le Pen ou Emmanuel Macron ?

08 Mai, 2017, 00:31 | Auteur: Franck Riqueti

Comme on lui demandait si elle se sentait visée par la plainte contre X du candidat d'En Marche! pour "faux, usage de faux et propagation de fausse nouvelle destinée à influencer le scrutin" présidentiel, la candidate Front national a répondu "pas du tout" au micro de RTL.

Marine Le Pen, 48 ans, a jugé jeudi que le combat verbal avait "bousculé un peu les codes". L'équipe fait aussi état de "faux grossiers", imitant la signature d'Emmanuel Macron sur des documents. Un débat retransmis sur six chaînes de télévision, qui n'a pourtant pas connu une audience record.

Serein, M. Macron se projette lui sur la semaine prochaine, qui sera consacrée à la composition de sa future équipe gouvernementale, "si les Français (lui) font confiance", a-t-il dit vendredi matin.

Plus de 15 millions de téléspectateurs ont regardé France 2 et TF1 mercredi soir.

Top 14 : Le Racing pourra défendre son titre
Les Isérois, déjà relégués, ont fait, en beauté et devant leur public, leurs adieux au Top 14 . Grâce à son succès face à La Rochelle (30-26), Clermont rejoint les Maritimes en demi-finales.

En déplacement en fin d'après-midi dans le Tarn, le candidat a évoqué "une action extrêmement organisée sur internet". Entre invectives et échanges décousus, les finalistes de la présidentielle se sont opposés mercredi soir avec acharnement sur l'ensemble des sujets abordés, les questions de la sortie de l'euro et de la lutte contre le terrorisme donnant lieu à des échanges particulièrement vifs. Dans celui de la capacité à rassembler les Français, le candidat d'En Marche! domine sa rivale par un écart de 17 points (41% contre 24%).

Pour François Hollande, ce débat "pénible à suivre" a été "utile" en révélant le projet "non seulement incohérent mais dangereux" de Marine Le Pen.

Les intentions de vote ne constituent pas une prévision de résultat. Le journaliste-réalisateur et candidat aux législatives François Ruffin a lui averti Emmanuel Macron, "haï" selon lui, de sa "légitimité fragile" en cas de victoire. "Ca n'était pas un débat d'idées (.), c'était un affrontement de personnes, presque un pugilat", a réagi Bernard Accoyer, le secrétaire général de LR, tandis qu'Alain Juppé a déploré un débat "constamment tiré vers le bas" par les "mensonges" et l'"incompétence" de la candidate du FN. D'une publication anonyme sur le forum "4chan" à la reprise en direct lors du débat télévisé par Marine Le Pen, "l'information" aurait circulé sur les réseaux sociaux, notamment Twitter, relayée par des soutiens de Donald Trump, puis s'est retrouvée "dans la sphère d?influence de comptes associés, en France, à Sputnik et à RussiaToday", affirme En Marche! "Voilà", a tweeté Julien Rochedy, ex-président du FN Jeunesse.

Recommande: