Elon Musk claque la porte du conseil économique de Donald Trump

03 Juin, 2017, 03:21 | Auteur: Emma Bardin

Un message très fort a été délivré par le président français pour résoudre urgemment les problèmes écologiques.

Aux côtés de Pékin, l'engagement des Etats-Unis de Barack Obama avaient largement participé à la réussite de l'accord de Paris, signé en décembre 2015 par plus de 190 pays et qui vise à contenir la hausse de la température moyenne mondiale "bien en deçà" de 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle.

Au-delà de la Chine et de l'UE, il est essentiel que l'ensemble des dirigeants internationaux redoublent d'efforts pour combler le vide laissé par le retrait américain et pour démontrer par l'exemple à D. Trump que sa décision n'est pas la bonne.

L'Amérique est le deuxième émetteur mondial de gaz à effet de serre après la Chine. (.) La France a réussi ce tour de force de faire signer l'accord climat avec 195 pays.

Pour Geneviève Pons, de l'ONG de défense de l'environnement WWF, la décision américaine "est une invitation à d'autres pays pour intensifier leur coopération, voir plus grand et être plus téméraire pour s'attaquer au changement climatique".

Pas de "retour en arrière" sur l'accord de Paris — Sommet UE-Chine
Pourtant, le maire de la ville ne respectera pas ce que demande le président américain. Je suis tentée de penser qu'il aura le même effet sur l'accord climatique de Paris.

En expliquant sa décision, jeudi, Donald Trump a dit qu'il travaillait pour les citoyens de Pittsburgh, non pas ceux de Paris. "Trump lance un défi à la planète" en se retirant de l'accord, selon le Figaro.

L'Union européenne, le Canada, l'Argentine, les îles du Pacifique et l'ONU déplorent cette décision américaine. Toutefois, comme le rappelle Libération, une faille dans l'accord permet d'éviter ce délai, " en sortant de la Convention-cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC) ". Après les sommets de l'Otan, du G20 et du G7, puis la réception de Vladimir Poutine à Paris, Emmanuel Macron a tenu à recadrer Donald Trump lors d'une déclaration prononcée en anglais depuis la palais de l'Élysée jeudi soir.

En conclusion, le président français n'a pas hésité à détourner le slogan de la campagne présidentielle de Donald Trump.

"En prétendant que l'accord de Paris entrave l'économie, Donald Trump montre qu'il appartient à l'ancien monde", a déclaré Anne Hidalgo vendredi 2 juin 2017, lors d'un point presse.

De même, de nombreuses figures du monde économique ont fait part de leur déception, et ont insisté sur l'urgence d'agir face au réchauffement. Parmi eux, Elon Musk, le PDG de Tesla et défenseur des énergies renouvelables, qui a immédiatement annoncé qu'il quittait le groupe des grands patrons conseillant Donald Trump. Quitter Paris n'est pas bon pour l'Amérique et le monde " a-t-il indiqué dans un tweet. Mais même en l'absence de leadership américain; même si cette administration se joint à une petite poignée de pays qui rejettent l'avenir; je suis certain que nos Etats, villes et entreprises seront à la hauteur et en feront encore plus pour protéger notre planète pour les générations futures'.

Recommande: