Montant record des procès-verbaux en 2016 — Sécurité routière

10 Juin, 2017, 14:27 | Auteur: Basile Toussaint
  • Contrôle de police à Paris le 6 décembre 2016

Selon une note d'analyse de la Cour des comptes, consultée par Le Parisien, les recettes globales des amendes perçues par l'Etat ont augmenté de 11,5 % en 2016.

L'État aura eu la main un peu plus lourde l'an dernier. Tout d'abord les contrôles ont été renforcés, avec notamment la mise en place des "radars chantiers" (des radars automatiques surnommés ainsi car ils peuvent être déployés le long d'une zone de chantier où la vitesse est réduite) depuis juillet 2015, le développement des PV électronique ou encore l'amélioration du taux d'encaissement des amendes, notamment au niveau des véhicules professionnels.

Ils ne parviennent pas à réduire le nombre de victimes sur les routes, mais ils renflouent toujours plus les caisses de l'Etat: les radars ont rapporté plus de 920 millions d'euros en 2016, soit 131 millions de plus qu'en 2015, relève un rapport de la Cour des comptes. Ce alors que, rappellent les magistrats, "les résultats de la mortalité routières ont été confirmés à la hausse pour la troisième année consécutive avec près de 3.500 tués". "Ce n'est pas parce que l'on flashe plus que l'on a davantage la peur du gendarme".

Les chiffres de la Cour des comptes sont édifiants: depuis 2013, les recettes tirées des amendes sont passées de 1,5 milliard à 1,8 milliard d'euros, soit une hausse de 14%.

Ryad et Washington "impliqués", selon les Gardiens de la révolution — Attentats
Selon Mohammad Hossein Nejat, chef adjoint des services de renseignement des Gardiens de la révolution , l'Arabie saoudite et les États-Unis ont " ordonné à leurs marionnettes " de mener ces attentats , a-t-il déclaré à l'agence Fars.

Pour Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d'automobilistes et présentateur de l'émission Ça roule sur Sud Radio, "il y en a marre qu'en France, il faille toujours sauver le soldat radar".

Par ailleurs la Cour des comptes émet aussi des réserves sur l'utilisation de ces recettes. "L'affectation d'une partie des recettes au désendettement et aux collectivités territoriales est discutable", estime la juridiction financière.

En 2016, l'Etat a encaissé un nombre record de PV récoltant au total 1,8 milliard d'euros.

Selon la Cour des comptes, "plus de 50% des recettes des amendes (837,1 MEUR) ne sont pas directement affectées à la mission".

Recommande: