Une voiture fauche plusieurs fidèles musulmans devant une mosquée — Londres

21 Juin, 2017, 05:30 | Auteur: Armand Coulomb
  • Attentats menés avec véhicules- AFP Gal ROMA

Ce dernier a obtenu confirmation auprès d'une voisine que la maison appartient à Darren Osborne, l'homme de 47 ans que plusieurs médias britanniques ont identifié comme l'auteur de l'attaque.

Selon la police, l'homme aurait agi seul.

Ben Wallace, secrétaire d'Etat chargé la sécurité au ministère de l'Intérieur, a déclaré sur Sky News que les services de sécurité ne lui connaissaient pas d'éventuelles sympathies d'extrême droite.

Onze musulmans ont été blessés dans la nuit de dimanche à lundi près de la mosquée de Finsbury Park, située dans le nord de Londres, lorsqu'une camionnette blanche a foncé sur les piétons qui sortaient pour la plupart d'un service religieux après l'iftar, la rupture du jeûne, en ce mois de ramadan.

"Il semble que la mosquée était la cible", a-t-il ajouté.

Christine Osborne, sa mère, a décrit son fils comme une "personne compliquée". "Je ne vais pas le défendre, mais c'est mon fils, et c'est pour moi un choc terrible", a-t-elle dit.

Au même moment, la police perquisitionnait une propriété du quartier de Pentwyn, au nord de Cardiff (Pays de Galles), a constaté un photographe de l'AFP.

"L'héroïsme de l'imam de la mosquée de Finsbury Park montre d'où Londres tire sa force", a déclaré le maire de la capitale britannique Sadiq Kahn, en félicitant l'imam Mohammed Mahmoud pour son geste d'apaisement.

Mardi, une veillée contre l'islamophobie devait se tenir à la mosquée de Finsbury Park en fin d'après-midi, après un premier hommage lundi soir qui a rassemblé une centaine d'habitants. Sur certaines pancartes, on pouvait lire "L'amour vaincra" ou "Unis contre la terreur". "Il a foncé sur les gens. Il en a traîné quelques-uns sur plusieurs mètres ".

"Je veux tuer tous les musulmans", aurait-il crié selon Khalid Amin, un témoin interrogé par la BBC. Dix personnes ont été blessées lors de cette attaque qualifiée d'"attaque terroriste" par la police qui a précisé que "toutes les victimes sont issues de la communauté musulmane".

L'assaillant des Champs-Elysées était recherché par la justice tunisienne — France
Adam Djaziri a bénéficié en 2012 de l'autorisation de détention et de transport pour tir sportif. Grièvement blessé, l'assaillant a succombé peu après.

"Un homme a été prononcé mort sur les lieux" de l'attaque et "huit blessés ont été conduits dans trois hôpitaux différents", indique la police dans un communiqué.

"C'est clairement une attaque contre les musulmans", a jugé la cheffe de Scotland Yard, Cressida Dick. La Première ministre Theresa May a d'ailleurs confirmé que la police considérait cela comme "une attaque terroriste potentielle", et a annoncé une réunion d'urgence dans la matinée.

Cette vidéo témoigne également de la lenteur de l'intervention policière, selon le témoignage d'un fidèle de la mosquée sur CNN.

Pour sa part, le Conseil musulman du Royaume-Uni (MCB) a dénoncé le fait que "ces derniers mois et semaines, les musulmans ont enduré beaucoup d'actes d'islamophobie".

Le président des États-Unis, souvent prompt à réagir aux attentats et agressions commis par des extrémistes, n'a en revanche toujours pas réagi presque 24 heures après les faits.

Le 22 mai, un attentat a fait 22 morts, dont des enfants et des adolescents, à la sortie d'un concert de la chanteuse Ariana Grande à Manchester.

La mosquée de Finsbury Park était connue, au début des années 2000, pour être un haut lieu des militants islamistes de Londres qui venaient écouter les prêches enflammés d'Abou Hamza.

Depuis, la mosquée, qui a changé de direction, a tenté de remédier à cette image sulfureuse.

Un appel relayé par la police.

Le responsable de l'antiterrorisme Neil Basu a indiqué que "toutes les victimes faisaient partie de la communauté musulmane".

Recommande: