Ferrand quitte le gouvernement pour l'Assemblée (médias) — France

22 Juin, 2017, 06:29 | Auteur: Franck Riqueti
  • Marine Le Pen lors du premier tour des élections présidentielles

C'est donc un premier " mini remaniement " d'après législatives qui vient de se produire. Avec le départ de Ferrand et Goulard, il sera plus politique que prévu.

Richard Ferrand doit enfin s'expliquer quant à un possible conflit d'intérêt avec les mutuelles. Sa première prise de parole, après le résultat des législatives, avait été remarquée.

Une "mutation" qui, selon Richard Ferrand, ne constitue pas une sanction.

A déclaré une source au micro d'Europe 1. "C'est le président de la République, en confiance, qui a jugé que ce serait une bonne chose si j'acceptais de prendre cette responsabilité".

Un remaniement plus compliqué que prévu (SYNTHESE) — France
Il assure que sa démission était une manière de protéger l'exécutif et la loi de moralisation de la vie publique. Tous deux sont des piliers de cette formation centriste visée par une enquête préliminaire ouverte le 9 juin.

"Président de groupe, observe un fin connaisseur du Palais-Bourbon, c'est un rôle extrêmement ingrat" et qui peinait à trouver preneur. La démission de Sylvie Goulard, Ministre des armées, peut être une porte d'entrée pour Raffarin dans ce gouvernement.

L'ex députée européenne de l'Ouest veut, dit-elle, montrer sa bonne foi dans l'affaire des emplois fictifs au Modem.

Au-delà de la version officielle, les interprétations divergent sur les raisons de ce départ. Certains parlent de Thierry Solère, LR historique, député réélu de Boulogne, qui a toujours affiché un macronisme d'adaptation et de construction. Ils devraient voter la confiance au gouvernement. Ses deux collègues Modem au gouvernement doivent-ils lui emboîter le pas? Interrogée par le magazine "Marianne", Marielle de Sarnez n'a pas exclu de quitter le gouvernement.

Selon un sondage Harris interactive pour RMC et Atlantico, une majorité de 57% de Français ne souhaite pas que M. Bayrou reste au gouvernement. Emmanuel Macron a trouvé un moyen d'éloigner le ministre de la Cohésion des territoires, sans toutefois lui causer la disgrâce, en lui offrant de présider le groupe de la République d'En Marche à l'Assemblée. Ministre sacrifié par Emmanuel Macron pour cause de mise en examen potentielle. Or, la patronne de Business France, à l'époque, n'était autre que Muriel Pénicaud, aujourd'hui ministre du Travail. Les noms du républicain Jean-Pierre Raffarin et des macronistes Benjamin Griveaux et Jean-Paul Delevoye sont notamment cités.

Recommande: