Bertrand: Macron ne peut "rester muet" face au "problème Bayrou"

25 Juin, 2017, 22:13 | Auteur: Franck Riqueti
  • Quatre ministres dans la tourmente

Le ministre de la justice avait appelé la semaine dernière un des directeurs de Radio France pour se plaindre des appels de ses journalistes à des collaboratrices de son parti, le MoDem. Un appel interprété comme une pression sur la presse. J'ai seulement dit que je trouvais cela choquant.

Le 1er tour des élections législatives, le 11 juin, a été marqué par une abstention record sous la Ve République avec plus de 51% des électeurs qui ne se sont pas déplacés dans leur bureau de vote. Pour Georges Fenech, la réponse du président du Modem à Édouard Philippe est une "atteinte à l'autorité du Premier ministre".

Le parquet de Paris a par ailleurs ouvert vendredi une enquête préliminaire pour "abus de confiance et recel", afin de déterminer si le MoDem a salarié des employés en les faisant passer pour des assistants parlementaires européens.

Entre couacs, recadrages et échanges par médias interposés, Édouard Philippe et François Bayrou sont sortis ensemble du conseil des ministres ce mercredi 14 juin, sans qu'aucune tension n'ai pu être décelée entre eux. Mais le Premier Ministre Édouard Philippe avait alors rétorqué quelques minutes plus tard sur franceinfo que "quand on est ministre, on ne peut plus réagir comme quand on est un simple citoyen". "Et le désavoue publiquement: " Chaque fois qu'il y aura quelque chose à dire à des Français, des responsables, qu'ils soient politiques, qu'ils soient journalistiques, qu'ils soient médiatiques, chaque fois qu'il y aura quelque chose à dire, je le dirai ", lâche le garde des Sceaux, qui souhaite que " le dialogue civique entre journalistes et responsables et citoyens " soit " un dialogue franc ".

Une première friction avait eu lieu quand François Bayrou avait estimé être floué dans la répartition des investitures.

Légère baisse de popularité pour Macron (infographie)
Le second gouvernement proposé par le tandem Macron-Philippe ne témoigne pas non plus de "belles prises " à gauche ou à droite. Jacqueline Gourault , sénatrice MoDem, occupe un nouveau poste de ministre auprès du ministre de l'Intérieur.

Pour l'instant, le ministre de la justice est soutenu par le chef du gouvernement. "C'est un principe absolu", a déclaré Christophe Castaner, se refusant toutefois à évoquer explicitement le cas du garde des Sceaux.

"Il va y avoir un groupe (MoDem, ndlr) important, c'est la résurgence d'un mouvement très important dans l'histoire politique de la France", s'est rassuré François Bayrou mercredi.

"On nous avait dit qu'on allait voir ce qu'on allait voir et que vraiment les choses allaient bien tourner", a-t-il relevé. Je n'ai pas l'intention de me mettre un bâillon " insiste-t-il dans Le Monde. "Selon RTL, le comportement de François Bayrou agace l'exécutif au point qu'Emmanuel Macron réfléchit déjà à un possible plan B pour le remplacer".

Lors ce débat finalement diffusé parBFMTV, chaîne d'information aux audiences alors confidentielles, François Bayrou déplorait à nouveau les pressions exercées par des responsables politiques sur la presse: "On a besoin de médias libres, dans un pays libre".

Recommande: