Le gouvernement assouplirait l'interdiction des pesticides néonicotinoïdes

26 Juin, 2017, 11:45 | Auteur: Franck Riqueti
  • Néonicotinoïdes: les abeilles première passe d'armes au gouvernement entre Travert et Hulot

De son côté, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert, assure que le dossier n'est pas encore tranché. Une position immédiatement contestée par son collègue de l'Environnement Nicolas Hulot.

C'est un premier test important pour Nicolas Hulot, fervent militant de la cause écologiste qui a décidé après plusieurs occasions de sauter le pas et d'entrer par la grande porte dans un gouvernement.

Selon RMC, qui s'est procuré un document de travail interministériel, Matignon pourrait revenir "sur l'interdiction stricte de l'épandage aérien, la pulvérisation par les airs de pesticides, mais également sur la question des néonicotinoïdes, surnommés les pesticides tueurs d'abeilles". "On peut le prendre comme ça", avait admis le ministre sur BFMTV.

Emmanuel Macron monte au filet pour Paris 2024
Emmanuel Macron a participé samedi en fin de journée à la Journée Olympique mondiale à Paris. Il a une nouvelle fois apporté son soutien à la candidature de Paris 2024.

Pourtant, selon Stéphane Travert, il s'agit donc bien d'un retour sur l'interdiction des pesticides néonicotinoïdes.

"La législation française " n'est pas conforme avec le droit européen " qui est plus souple, a déclaré le ministre sur RMC/BFM TV, le ministre estimant que certains pesticides " n'ont pas de produit de substitution ".

Interrogé par RMC, Nicolas Hulot a fermement démenti, expliquant que le texte révélé par la radio n'était "plus d'actualité". Là-dessus, nous avons la volonté de faire en sorte que nous puissions gérer aussi les impasses techniques. "(.) Je suis totalement ouvert sur ces discussions", a-t-il ajouté. Sur Twitter ce dernier a indiqué que "les interdictions de neonicotinoïdes et d'épandage aérien ne seront pas levées", et que "les arbitrages ont été rendus en ce sens".

Recommande: