Une pupille de la nation en larmes dans les bras d'Emmanuel Macron

15 Juillet, 2017, 18:40 | Auteur: Basile Toussaint
  • Ce statut de pupille de la Nation a été instauré suite à la première guerre mondiale par la loi du 27 juillet 1917

Plus tôt dans la matinée lors du défilé du 14-Juillet, une femme avait déjà fondu en larmes dans les bras du président après lui avoir mis un colier polynésien autour du coup. Il avait invité un certain nombre de ces enfants, dont un parent est mort, victime du terrorisme ou en défendant la France. A l'issue du défilé militaire du 14-Juillet sur les Champs-Elysées, le président de la République a pris la parole pour une courte allocution. Il y a quasiment 100 ans, jour pour jour.

Comme l'a rappelé Emmanuel Macron dans son discours, les pupilles de la nation sont aussi, "depuis peu", les enfants de victimes du terrorisme et des attentats.

Sevran : des policiers violemment agressés dans un guet-apens
Arrivées sur place, les forces de l'ordre ont été accueillies par des jets de pierre et ont dû demander des renforts. Déséquilibré, il aurait chuté au sol avant de se faire " rouer de coups ", prétend une autre source.

Destiné à l'origine aux "orphelins de guerre", ce statut permet aux enfants mineurs et à leur famille de recevoir une protection supplémentaire de l'État, notamment financière.

"En ce 14-Juillet, nous célébrons la France, nous célébrons ce qui nous unit, nous célébrons ce goût absolu de l'indépendance que nous appelons liberté, cette ambition de donner à chacun sa chance qu'on appelle égalité, cette détermination à ne laisser personne sur le bord du chemin qu'on appelle fraternité", a lancé Emmanuel Macron depuis la tribune présidentielle. C'est loin des micros qu'il s'est longuement entretenu avec eux et, devant leur vive émotion, leur a prodigué des gestes chaleureux de réconfort.

Recommande: