Après des mois de lutte, Air France peut faire décoller Boost

17 Juillet, 2017, 15:50 | Auteur: Basile Toussaint
  • Airbus A320 d’Air France. La compagnie aérienne veut créer Boost pour améliorer sa compétitivité sur des lignes très déficitaires

C'est pour la compagnie une victoire d'autant plus importante que le bureau du SNPL avait mis au vote un projet alternatif au texte de la direction.

Le projet d'accord "Trust Together", négocié depuis décembre par la direction et les deux syndicats de pilotes (SNPL et Spaf), sera "signé par le SNPL Air France dans les toutes prochaines heures", a-t-il indiqué dans un communiqué. Les pilotes ont notamment consenti la perte d'un jour de repos mensuel en moyen-courrier et la suppression de toilettes réservées aux pilotes dans les A330 et les futurs A350, ce qui permet d'ajouter des sièges pour les passagers.

Selon le SNPL, le texte prévoit "d'entériner des efforts de productivité à hauteur de 40 millions d'euros annuels ainsi qu'un processus de rattrapage des parts de production perdues", par Air France ces dernières années aux dépens de KLM.

'Nice remembers': Tributes flood Twitter to mark anniversary of terror attack
French President Emmanuel Macron expressed his total determination to fight terrorism both within his own borders and beyond. During the three-hour commemoration ceremony on Friday, President Emmanuel Macron and city mayor, Christian Estrosi, spoke.

Chaque camp a "fait un pas" vers l'autre pour aboutir à un accord "historique", "massivement compris et approuvé" par les pilotes, s'est félicité Gilles Gateau, DRH du groupe Air France.

Le groupe aérien a prévu de lancer cette nouvelle compagnie dès l'automne sur moyen-courrier, puis à l'été 2018 sur long-courrier, avec l'objectif de maintenir les lignes actuellement déficitaires voire d'en ouvrir de nouvelles. De nouvelles lignes pourraient être ouvertes. Entre le développement des compagnies du Golfe et l'apparition de low-costs spécialisées sur le moyen et long courrier (Norwegian et Eurowings notamment), les prix ont été tirés vers le bas et Air France a vu plusieurs de ses destinations plonger dans le rouge. Les hôtesses et stewards seraient eux recrutés à un coût inférieur à celui d'Air France.

Ce matin (17 juillet 2017), a eu lieu le dépouillement de la consultation que la section Air France du SNPL a conduite auprès de ses adhérents.

Recommande: