Le Tour de France en route vers les Alpes

17 Juillet, 2017, 15:24 | Auteur: Mathilde Kaplan

Vainqueur d'étape sur la Vuelta en 2013, Bauke Mollema (Trek-Segafredo) s'est imposé ce dimanche en solitaire après s'être échappé à 30 kilomètres de l'arrivée.

Mollema a précédé de 19 secondes ses premiers poursuivants, l'Italien Diego Ulissi, le Français Tony Gallopin, le Slovène Primoz Roglic, suivis par un autre Français, Warren Barguil. Peu de changements au classement général: Chris Froome (Team Sky) a connu un soucis technique à un moment important mais n'a finalement pas perdu de temps, alors que Nairo Quintana (Movistar) a sombré et définitivement perdu le Tour de France.

Quarante-huit heures après son jour de gloire, un 14 juillet, à Foix, Warren Barguil (Sunweb) a de nouveau été un grand animateur de cette quinzième étape, au profil taillé pour une échappée au long cours (4 difficultés répertoriées, deux cols de première catégorie). Matthews profite de cette échappée pour prendre les 20 points du sprint intermédiaire.

Trump lawyer: Nothing illegal in son's Russia meeting
ELEANOR BEARDSLEY, BYLINE: The Bastille Day parade was the crowning event in a two-day visit packed with pomp and ceremony. A conservative writer said a couple weeks ago that the Trump administration is afflicted with Russian amnesia.

Derrière, la formation AG2R imprime un gros tempo et met le peloton en file indienne.

Derrière, les favoris du Tour de France sont arrivés ensemble avec environ six minutes de retard. Devant, Barguil est parti en contre derrière Martin. Il revient seul sur l'Allemand et le dépose dans les pentes les plus raides. Dans l'ascension il se comporte en patron et fait exploser le groupe de tête. Dans ce qu'il reste du peloton, Bardet attaque avec Uran dans la roue, mais le reste des favoris revient. En tout cas Barguil continue de se distinguer. Mais le Néerlandais fait un numéro et continue de creuser l'écart. Dans la côte de Saint-Vidal à 15km de l'arrivée, Roglic attaque en compagnie de Barguil. Pris dans une cassure, puis obligé de changer sa roue arrière sur crevaison, Chris Froome (Sky) a dû s'employer pour revenir sur ses rivaux avant le sommet (50 secondes à boucher), même si le Britannique y est parvenu sans affolement, et avec l'aide de Nieve, Henao puis Landa.

Recommande: