Popularité en chute libre pour Donald Trump — Etats-Unis

17 Juillet, 2017, 16:30 | Auteur: Armand Coulomb
  • Yves Herman  Reuters                       Macron pense que Trump l'a

Après 6 mois à la tête des Etats-Unis, Donald Trump voit sa scôte de popularité s'effriter. Sa marge d'erreur est de 3,5 points de pourcentage.

De retour aux Etats-Unis après avoir assisté à la fête nationale française, Donald Trump n'a pas hésité à commenter les résultats de ce sondage publié ce dimanche. Faux. À titre de comparaison, 59% des Américains approuvaient l'action d'Obama au même stade de son premier mandat, d'après l'institut de sondages Gallup.

Le sondage concernait aussi indirectement l'ex-candidate à la présidence, Hillary Clinton.

Il s'avère que le nombre d'Américains qui continuent à soutenir Donald Trump est passé de 42% qu'il était au printemps dernier, à 36%. D'après la chaîne ABC, il travaillera en coordination avec les avocats privés chargés de défendre le président américain dans le scandale de l'ingérence russe dans la présidentielle américaine et des soupçons de complicité présumée avec Moscou.

Etats-Unis : un tueur en série de chats condamné
Dans les jours qui suivent, alors que le bourreau des matous est introuvable, il commence à "restituer" les chats qu'il a dérobés. Les habitants affirment avoir aperçu un homme en train d'attirer les chats pour les enfermer dans un sac.

À la question de savoir si "Donald Trump fait ou ne fait pas des progrès importants pour atteindre ses objectifs en tant que Président", 55% n'ont vu aucune avancée significative. L'affaire plombe un peu plus le président Trump.

Cette rencontre, à laquelle ont participé huit personnes, aurait également impliqué le beau-fils de M. Trump, Jared Kushner, son directeur de campagne d'alors, Paul Manafort, et un ancien agent soviétique de contre-espionnage.

Des affaires qui risquent de poursuivre Donald Trump tout le long de son mandat. Un vrai revers pour le président qui avait multiplié les tweets de campagnes tapageurs. Cette nomination est annoncée après une semaine marquée par les révélations sur la rencontre entre le fils aîné du président, Donald Jr.et une avocate russe en pleine campagne pour l'élection de 2016.

Recommande: