Taxe D'Habitation : Emmanuel Macron Face À La Colère Des Élus

17 Juillet, 2017, 14:15 | Auteur: Armand Coulomb
  • Le Sénat a voté jeudi la fin de la réserve parlementaire qui permettait aux élus de donner un coup de pouce à des projets locaux

La suppression de la taxe d'habitation pour 80% des contribuables est au coeur de la première Conférence des territoires, réunie ce lundi, où elle nourrit un climat de suspicion, voire de défiance envers l'exécutif.

Tout ne doit pas être décidé par la technostructure parisienne.

Alors que cette manne financière est vitale pour nombre de communes, le futur locataire de l'Elysée explique que l'État "remboursera entièrement" ce "manque à gagner", "à l'euro près, en préservant leur autonomie fiscale". La tonalité est peu ou prou similaire chez le président de l'Association des Maires de France (AMF), François Baroin, également vertement opposé à cette suppression de la taxe d'habitation, la considérant comme le lien direct entre la commune et ses habitants. Une réforme qui devrait apporter quelques centaines d'euros de pouvoir d'achat aux ménages concernés, soit 18 millions sur les 27 millions de ménages locataires ou propriétaires occupants (la taxe d'habitation est due par les personnes habitant dans l'appartement ou la maison au 1er janvier de chaque année). Mais cet engagement suscite de vives craintes du côté des maires, qui redoutent de ne pas voir la promesse respectée ou poursuivie dans le temps. Sur les trois dernières années, les collectivités locales ont réalisé 34 % d'économies à l'échelle de toutes les dépenses nationales, alors que 80 % de la dette est de la responsabilité de l'Etat. "Là, je dis que trop, c'est trop!" . Mais, ministre pour la première fois en 1995, François Baroin veut aujourd'hui laisser la main et la place aux jeunes.

"Puisque tout le monde reconnaît que cet impôt est inéquitable entre les citoyens et entre les territoires, travaillons plutôt à le moderniser pour concilier le nécessaire maintien de ressources locales autonomes et la justice du dispositif".

Décès de la mathématicienne Maryam Mirzakhani, la première médaillée Fields
La mathématicienne iranienne Maryam Mirzakhani est décédée à 40 ans d'un cancer aux États-Unis, a annoncé un proche ce samedi. Après un master en Iran à l'Université Sharif, elle quittera son pays pour affirmer son génie aux Etats-Unis.

Le candidat Macron avait annoncé durant la campagne plusieurs mesures qui touchent directement les collectivités. "Il incarne aussi la fonction, l'autorité", vante-t-il.

Après les grandes réformes du quinquennat précédent (grandes régions, redéfinition des compétences, non cumul des mandats.), les élus locaux plaident pour une pause institutionnelle.

Autre chantier dessiné par Emmanuel Macron et Edouard Philippe devant les parlementaires au début du mois: un "pacte girondin" de décentralisation, non imposé mais "incité" par l'Etat, qui aurait pour but de réduire à deux, contre trois actuellement (communes et intercommunalités/métropoles/département) les échelons administratifs en-dessous des régions.

Les conseils départementaux, déjà passés près de l'acte de décès lors du quinquennat Hollande, se sentent particulièrement dans le viseur.

Recommande: