Emmanuel Macron : le président se défend de tout "caporalisme"

19 Juillet, 2017, 14:42 | Auteur: Armand Coulomb
  • Emmanuel Macron à l'Hôtel de Clermont

Le président de la République a pris la parole devant les députés de la majorité présidentielle pour leur assurer qu'"il n'y a pas de caporalisme" et qu' "il n'y a pas d'ordre jupitérien". Toujours est-il qu'hier soir, il s'est invité à une réunion des députés LREM et MoDem, réunis au secrétariat d'Etat des Relations avec le Parlement.

Face aux députés, Emmanuel Macron a alors rappelé que ces derniers se devaient de garder une "culture du respect mutuel avec le gouvernement" pour "un changement profond par rapport à ce qui a été vécu ces dernières années".

"Je ne vous le cache pas, il y aura des débats difficiles, ils seront budgétaires, ils seront parfois humains", mais la "boussole" devra être "ce qui est bon pour le pays", a encore affirmé le chef de l'Etat. "Il faudra trancher entre deux solutions et choisir le moindre mal", a ajouté le chef de l'Etat. Une réunion à laquelle il n'était pas annoncé et où étaient également présents le Premier ministre et des ministres. Le président a tenté de sauver l'unité du groupe au moment où de premières divergences apparaissent entre les positions de la majorité (REM-MoDem) et celles de l'exécutif.

Di Maria ne partira que si Paris le vire au mercato — PSG
Angel Di Maria a donc été dépêché pour assister un match des Marlins de Miami, la fameuse équipe de baseball locale. Au début, je ne comprenais pas bien ce que l'entraîneur me demandait, avoue-t-il dans les colonnes du quotidien.

"Cette exigence, cette éthique de l'action, je crois que c'est ce qui nous caractérise, c'est ce qui nous a mis là, avec nos différences, nos origines, nos parcours multiples", a-t-il encore fait valoir.

Le chef de l'État a notamment appelé ses soutiens à se montrer actifs et "faire remonter" des idées. Le président Emmanuel Macron s'est rendu mardi soir auprès des députés de sa majorité, pour tenter de les rassurer et de les maintenir soudés, après l'apparition de premières divergences dans le large bloc présidentiel.

Mais cette majorité est aussi inédite: un rassemblement hétérogène d'anciens socialistes, de centristes, de proches de M. Macron, ainsi qu'un grand nombre d'élus venus de la société civile et sans grande expérience politique, qui découvrent le Palais Bourbon et le fonctionnement des groupes parlementaires.

Recommande: