Loups : le gouvernement relève le nombre maximal de prédateurs à abattre

20 Juillet, 2017, 19:54 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Alpes du Sud : 40 loups pourront être prélevés en France

Dans un arrêté publié le 20 juillet 2017 au, le gouvernement affirme que le nombre de loups pouvant être "prélevés" pour la période du 1er juillet 2017 au 30 juin 2018 s'élève à 40 soit un nombre égal à la période précédente.

"Au delà d'un seuil intermédiaire de 32 loups, les tirs de prélèvements ne seront plus autorisés" et "seuls des tirs de défense ou de défense renforcée pourront avoir lieu".

"Notre objectif commun est de structurer un plan collectif permettant de diminuer significativement les actes de prédation et d'assurer la soutenabilité économique des mesures de protection mises en place pour nos éleveurs tout en permettant la préservation d'une espèce protégée", a souligné Stéphane Travert.

40, c'est le nombre maximal de loups pouvant être abattus sur la période 2017-2018. Mais deux arrêtés supplémentaires avaient à chaque fois autorisé l'élimination de deux autres loups, soit un total de 40. Ils demandent aussi la reconnaissance du "droit permanent aux éleveurs de défendre leurs troupeaux".

Stéphane Travert a lui dit "faire confiance à la concertation et à la dynamique collective pour construire un nouveau dispositif qui satisfasse les ONG et les éleveurs". Le gouvernement vient de publier au Journal Officiel le quota de loups qu'il sera possible d'abattre pour la période 2017-2018 en France.

Le nouveau projet des créateurs de Game of Thrones — Confederate
David Benioff et DB Weiss , les deux créateurs de la série Game of Thrones , préparent une fiction sur la Guerre de Sécession. Elle avait réussi à être intelligente et forte malgré tout.

Selon, l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS), la population de loups augmente et atteint désormais quelque 360 individus en France.

Les éleveurs estiment que les mesures de protection (barrières électriques, chiens de garde, etc.), pour lesquelles ils reçoivent des aides, sont contraignantes (regroupement des troupeaux, présence physique jour et nuit) et ne permettent pas d'éviter toutes les attaques.

Le loup a fait son retour en France au début des années 1990.

Ils se sont encore mobilisés à plusieurs reprises ces dernières semaines pour faire entendre leur voix: rassemblements à Digne et à Gap le 9 juin, barrage filtrant le 8 juillet en Isère et le 13 juillet dans l'Aveyron sur l'A75.

Recommande: