Tirs dans un quartier populaire d'Abidjan — Côte d'Ivoire

21 Juillet, 2017, 19:05 | Auteur: Thibaud Popelin
  • Nouveaux tirs dans Abidjan

La base du centre de coordination des décisions opérationnelles de côte d'ivoire (CCDO) de l'école de police a été attaqué dans la nuit du mercredi par des individus armés non identifiés.

Un second journaliste Reuters a entendu plus tard des salves de coups de feu près du bureau des brigades de police anti-émeutes, dans la commune de Yopougon, dans le nord d'Abidjan. Pour mettre un terme au mouvement de grogne, qui perdure chez les forces de sécurité, le président Alassane Ouattara a procédé, dans la matinée, à un remaniement ministériel. Ils ont pris ma voiture. Dans cette commune où vivent plus de 1 million de personnes, les agresseurs du 19 juillet ont, selon des témoins, braqué plusieurs véhicules et effectué des parades dans la commune, en tirant en l'air. "Ils arrêtent les voitures et les taxis et ils prennent les véhicules", a affirmé un employé d'une société de gardiennage à quelques dizaines de mètres de l'école.

Tour de France. Warren Barguil : "Un rêve de gosse"
C'est un exercice que je travaille vraiment dur avant le départ du Tour de France . Je suis très content de la manière dont la journée s'est passée".

Vers 22h30, une demi-douzaine de véhicules avec ces hommes armés ont quitté l'école de police en direction du Plateau et du quartier de Yopougon, a constaté le journaliste de l'AFP.

Il est remplacé à l'Intérieur par Sidiki Diakité, le préfet d'Abidjan, preuve que le gouvernement ne voulait pas un politique mais un homme capable de gérer tout de suite le ministère et connaissant bien la capitale économique. Ce nouvel incident intervient le jour même de la nomination du nouveau ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, l'un des piliers du régime Ouattara. La Côte d'Ivoire traverse, depuis le début de l'année 2017, des turbulences socio-militaires.

Recommande: