Airbnb : les loueurs parisiens passent à la caisse

11 Août, 2017, 13:02 | Auteur: Basile Toussaint
  • Dado Ruvic  Reuters                       Pour les loueurs Airbnb parisien les amendes explosent au premier semestre 2017

Un montant qui ne concerne que les six premiers mois de 2017 mais s'avère déjà treize fois supérieur à celui de l'année dernière.

La DLH, Direction du Logement et de l'Habitat, mène régulièrement des opérations dans les appartements mis en location sur Paris pour débusquer les abus. Cette sanction vise surtout les multipropriétaires, inscrivant leurs biens sur des sites comme Airbnb, qui recense pas moins de 60 000 offres sur la capitale, pour échapper à la règle des 120 jours de location légaux.

Un dinosaure à son nom — Lemmy
Le fossile a été trouvé au début du XX siècle près de Peterborough, en Angleterre. Il a été réétudié récemment par une équipe de chercheurs .

En tout, les fraudeurs parisiens ont été condamnés à verser 615.000 euros d'amende contre 45.000 en 2016. Outre le nombre de condamnation, le montant moyen de l'amende est passé de 10 000 à 20 000 euros "On ne peut pas accepter d'avoir des centre-villes complètement désertés parce que des logements ont été transformés en machine à cash pour des touristes" a déclaré Ian Brossat, adjoint au logement à la ville de Paris, au micro d'Inter.

" Une des raisons du boum des condamnations, c'est que le juge est plus sévère". Il a pour sa part écopé de 130.000 euros d'amende. "C'est terminé. ". Ainsi l'étau va continuer à se resserrer, puisque les propriétaires qui louent de meublés touristiques devront se déclarer à la Ville afin d'obtenir un numéro qui devra impérativement figurer sur leur annonce.

Recommande: