Big N est poursuivi pour violation de brevets — Nintendo Switch

11 Août, 2017, 20:31 | Auteur: Emma Bardin
  • Un accessoiriste attaque Nintendo et l'accuse de violation de brevet pour les manettes de la Switch

Selon ce dernier, avec le principe même des Joy-Con, que l'on peut attacher et détacher à l'écran de la Switch à l'envi, Nintendo a purement et simplement chipé son idée, employée également pour les Gamevice, séries de manettes destinée à des supports Apple et Samsung. Gamevice exige non seulement que les ventes de la console hybride soient interrompues, mais que Nintendo lui accorde des dommages-intérêts pour les "dommages irréversibles" qui ont été causés depuis le lancement du Switch.

Lorsque Nintendo a dévoilé la Switch l'année dernière, la société a mis en évidence la portabilité de sa console. À la fois, console de salon et console portable, elle peut être déconnectée du téléviseur et prend alors l'apparence d'une tablette sur laquelle on peut fixer les Joycons, des manettes qui en font une véritable console portable. Cette tablette propose un socle avec des manettes de chaque côté pour ensuite intégrer une tablette autonome dédiée aux jeux vidéos. D'après la firme, Big N se serait inspiré du Wikipad pour créer sa Nintendo Switch et ses manettes Joy-Con.

Un accessoiriste attaque Nintendo et l'accuse de violation de brevet pour les manettes de la Switch
Switch : un accessoiriste accuse Nintendo d'avoir copié sa manette pour tablettes

Gamevice a porté plainte contre Nintendo pour avoir violé l'utilisation de leurs brevets déposés pour le Wikipad.

À titre de dédommagements, Gamevice demande donc des dommages et intérêts pour compenser le préjudice subi. La plainte, déposée ce 9 août 2017, a évidemment pour but la réclamation d'une compensation financière ainsi que l'arrêt complet de la production et des ventes de la Switch.

Pyongyang juge Donald Trump "dépourvu de raison" et précise son projet d'attaque
Donald Trump menace fortement la Corée du Nord en utilisant des mots violents, alors que les tensions continuent d'augmenter. En réaction, le régime de Kim Jong-un s'est dit prêt à donner " une sévère leçon " à son ennemi historique.

Recommande: